Assurance auto

Sécurité routière : la mortalité routière en hausse de 3,9 % en janvier

Publié par le

La mortalité routière en hausse de 3,9 % en janvier 2019

Après un recul « historique » sur l’ensemble de l’année 2018, la mortalité routière est repartie à la hausse. Le mois dernier le nombre de morts sur les routes de France métropolitaine a augmenté de 1,8 % a annoncé la Sécurité routière.

238 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine

Le nombre de décès sur les routes en progression en janvier. Le mois dernier, 238 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine. C’est 5 de plus qu’au cours du même mois en 2018, soit une hausse de 3,9 %. Cette augmentation, fait suite à une année 2018 qualifiée d’« historique » par le Premier ministre Edouard Philippe. L’année dernière, 3 503 personnes sont décédées en métropole et Outre-mer.

« Cette augmentation de la mortalité par rapport à l'an dernier est relevée en agglomération et sur autoroutes, avec une stabilité par rapport à la moyenne des mois de janvier 2013-2017 », souligne la Sécurité routière dans un communiqué. Hors agglomération et autoroute, la mortalité routière est en effet légèrement inférieure à celle de janvier 2018.

Si le nombre de décès est en augmentation, celui des accidents corporels est lui en recul de - 4,3 % (4 026 contre 4 207 en janvier 2018). Le nombre des blessés est lui aussi en baisse de - 2,4 % (5 036 personnes contre 5 159).

Dégradations des radars et hausse des excès de vitesse

Pour la Sécurité routière, « l’effet de l’abaissement de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h sur le réseau routier rural sans séparation centrale compense encore, en partie, la forte dégradation des dispositifs de contrôle automatisé ». Pour rappel, depuis le mouvement des gilets jaunes mi-novembre, 60 % des radars automatiques installés sur le territoire ont été dégradés. Une situation jugée inquiétante par la délégation à la sécurité routière et qui aurait entraîné une hausse des excès de vitesse. « On voit bien que tout le monde accélère et cela va se payer en morts. Il faut vraiment que cela cesse », expliquait il y a quelques semaines sur RTL le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES