Assurance auto

Sécurité routière : le drone, nouvel allié de la police

Publié par le , Mis à jour le 17/05/2019 à 13:47

Le drone vient désormais en aide aux policiers pour les contrôles routiers

Les chauffards n’ont qu’à bien se tenir. Les forces de l’ordre testent actuellement le drone pour des contrôles autoroutiers. Un dispositif qui devrait très vite se généraliser sur l’ensemble du territoire.

35 motards verbalisés en une matinée

C’est un engin volant qui va vite devenir la bête noire des automobilistes. Les forces de l’ordre testent actuellement dans l’Essonne (91) les contrôles autoroutiers par drone. Le premier essai a ainsi été réalisé cette semaine sur une portion d’autoroute de l’A126 particulièrement dangereuse.

Depuis le sol, les policiers peuvent ainsi découvrir en direct les images filmées par le drone. Grâce à sa précision et sa discrétion, il est d’une aide précieuse pour les forces de l’ordre. Ses images mettent en évidence le franchissement d’une ligne blanche, la circulation sur une bande d’arrêt d’urgence ou encore une circulation à contresens.

En l’espace d’une matinée, 35 motards ont ainsi été verbalisés soit deux fois plus qu’un contrôle classique. Sur Twitter la Police Nationale s’est d’ailleurs félicitée de cet essai : « Face à la hausse des accidents en Essonne, les policiers et les CRS autoroutiers utilisent des drones pour traquer les infractions routières. Ce dispositif sera généralisé partout en France. La police se modernise ».

Retour au 80km/h décidé par Edouard Philippe

Ce nouveau coup de pouce arrive à point nommé. Edouard Philippe vient d’annoncer l’assouplissement de sa mesure emblématique : le passage au 80km/h. Dorénavant, ce sont les présidents des conseils départementaux qui auront la possibilité de relever la vitesse des routes passées à 80km/h.

Si les départements saluent cette marche arrière, les associations de sécurité routière font grise mine et redoutent une hausse de l’accidentologie. Car les chiffres sont mauvais. En mars 2019, le nombre de morts était en hausse de 7,3%. Deux raisons à ces résultats en berne : la météo et un relâchement des automobilistes en raison de radars HS : « 75% des radars sont soit détruits, soit détériorés, soit attaqués soit neutralisés » avait expliqué Christophe Castaner, début mars. L’action du drone sur les routes françaises pourra peut-être éviter des morts.  

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES