Assurance auto

Sécurité routière : le système d'urgence « eCall » bientôt obligatoire

Publié par le
176 vues 1 réaction Note

Ce bouton se déclenche manuellement ou automatiquement suite à un choc brutal

A partir de la fin du mois de mars 2018, les constructeurs automobiles auront l’obligation en Europe d’équiper tous leurs véhicules neufs du système d’urgence embarqué « eCall ». Ce bouton d’urgence alerte les secours en cas d’incident.

Un système d’urgence pour tous les nouveaux véhicules neufs

Le bouton d’urgence « eCall » va sa généraliser. En avril dernier, le Syndicat national des sociétés d'assistance (SNSA) avait indiqué que le gouvernement voulait généraliser le système d’urgence « eCall ». « L'État français a confié la mise en œuvre à partir du 1er avril 2018 de l' « eCall » à l'ensemble des sociétés d'assistance françaises réunies dans le SNSA", avait expliqué à l'AFP Nicolas Gusdorf, président du SNSA. La date approche à grands pas.

A partir de la fin du mois de mars 2018, tous les constructeurs automobiles auront l’obligation en Europe d’équiper leurs nouveaux véhicules neufs de ce système d’urgence. Il s’agira donc déquiper les voitures non encore commercialisées avant cette date. « Par exemple, une Peugeot 208 produite après avril 2018 ne devra pas obligatoirement être équipée de la technologie » explique Nicolas Gusdorf .Si certains constructeurs équipent déjà leurs voitures depuis 2003, ce bouton d’urgence devrait être embarqué dans la moitié du parc automobile européen à l’horizon 2030.

Un appel traité en 75 secondes maximum

Mais qu’est-ce que ce bouton « eCall » ? Il s’agit d’un système d’urgence embarquée dans la voiture qui permet d’alerter les secours en cas d’incident. Grâce à une carte SIM et une balise GPS, les secours peuvent repérer l’auto lorsque le conducteur appuie sur le bouton SOS. Ce système peut également se déclencher tout seul, suite à un choc brutal.

Que le déclenchement soit manuel ou automatique, le signal est réceptionné par une plateforme informatique qui le renvoie ensuite vers un groupe d’assistance. Le chargé d’assistance s’occupe ensuite de distribuer les appels : secours ou remorqueurs. « Le délai de traitement de l'appel depuis la voiture et la mise en relation avec les services d'intervention n'excédera pas les 75 secondes », indique Nicolas Gusdorf. Ce dispositif devrait permettre de réduire de moitié le délai d’intervention en zone rurale et de 60 % en zone urbaine.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
quand tout sera pucé et que la liberté sera détruite ,on fera quoi ?parce que le français on peut lui faire n'importe quoi il accepte tout ,tout tout ,sans exception et en plus........il est content.....

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES