• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Sécurité routière : les 22 mesures du gouvernement

Publié par le

Afin de lutter contre la hausse de la mortalité routière, le gouvernement a annoncé 22 nouvelles mesures, ajoutées aux 26 mesures de la Sécurité routière. Ces 22 mesures risquent d’en faire grincer des dents puisqu’elles sont avant tout basées sur la répression et la mise en place de sanctions. Objectif : passer sous la barre des 2 000 décès d’ici à 2020.

Les principales mesures du gouvernement

Le plan d’action interministériel pour la sécurité routière prévoit ainsi une vingtaine de mesures, dont les principales s’articulent autour de :

Installation de radars : sur les 4 200 radars déjà en place, le gouvernement prévoit d’en rajouter 500 d’ici 3 ans ainsi que 10 000 faux radars. De plus, le gouvernement prévoit d’installer de nouveaux radars capables de détecter de multiples infractions.

Utilisation des drones : en phase d’expérimentation, les drones seront capables de détecter des conduites à risques.

Les conducteurs de voitures de société ne pourront plus échapper à une sanction, notamment en matière de retrait de points.

Côté vélo, les enfants de moins de 12 ans seront contraints de porter des casques.

Les conducteurs de deux-roues motorisés devront en plus du casque, porter obligatoirement une paire de gants homologués, faire passer un contrôle technique obligatoire avant la revente d’une moto ou d’un scooter, et passer par 7 heures de formations en moto-école pour conduire un véhicule de plus de 56 chevaux.

Le gouvernement se montrera inflexible devant la consommation de stupéfiants ou d’alcool au volant : il généralise d’ailleurs le kit salivaire pour détecter les stupéfiants chez les conducteurs, et met en place l’éthylotest au démarrage pour les conducteurs déjà condamnés pur conduite en état d’ivresse.

Assurance auto : des mesures parfois critiquées

L’association 40 millions d’automobilistes se lève vent debout contre les radars. Pour elle, les radars n’ont pas de véritable impact sur la sécurité des usagers de la route, sans quoi le taux de mortalité n’aurait pas augmenté cette année.

L’association critique également la sanction répressive contre les employeurs qui ne dénonceront nominalement pas les salariés en infraction au volant d’une voiture de société. Là encore, pour l’association ce n’est pas une vraie mesure puisqu’elle indique que les patrons préfèreront payer plutôt que de perdre un bon salarié sans permis.

Du côté de l’Association prévention routière (APR), on déplore le manque de prévention dans ces 22 mesures. Enfin, l’Automobile Club Association aurait souhaité l’accent sur la formation à la conduite, et notamment auprès du public des jeunes conducteurs. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES