Assurance auto

Sécurité routière : les automobilistes manquent de sommeil

Publié par le

Sur autoroute, 62 % des sondés affirment avoir déjà lutté contre le sommeil

En France, un tiers des accidents mortels sur autoroute est dû à la fatigue au volant selon le dernier baromètre ASFA/association Prévention Routière. La fatigue, un état ressenti par un grand nombre de Français lorsqu’ils conduisent. Un tiers manquerait en effet de sommeil.

32 % des Français manquent de sommeil au volant

Parmi les différents comportements à risques qui existent, conduire fatiguer est certainement en haut de la liste. Le manque de sommeil peut en effet s’avérer fatal. Le dernier baromètre ASFA/association Prévention Routière publié le 17 mai dernier s’est justement penché sur cet ennemi des automobilistes qu’est la fatigue. Premier constat alarmant : 32 % des Français manquent de sommeil au volant. Un état qui affecte plus particulièrement les conducteurs qui effectuent des trajets longues distances.

La fatigue est un facteur qui augmente le risque d’accident. Sur autoroute, un tiers des accidents mortels est dû à la fatigue au volant. En règle générale, il y a 8 fois plus de risques d’avoir un accident lorsqu’on est somnolent. Des risques connus des automobilistes mais qui ne changent pas leur comportement au volant. Sur autoroute, 62 % des sondés affirment ainsi avoir déjà lutté contre le sommeil. Soit un pourcentage similaire à celui du précédent baromètre sur le sujet datant de 2013. Sur les trajets courts, les Français sont au contraire de plus en plus fatigués. Ils sont ainsi 42 % à indiquer avoir déjà somnolé, contre 37 % en 2013.

Trajets domicile-travail : les Français utilisent de plus en plus leur portable

La fatigue n’est néanmoins pas le seul comportement à risque évoqué par le baromètre ASFA/association Prévention Routière. L’usage du téléphone portable, qui a déjà fait l’objet de plusieurs campagnes de prévention, ne faiblit pas. Au contraire. En 2018, 71 % des Français indiquent avoir déjà passé des appels sur leurs trajets domicile-travail. En 2013, ils étaient 61 %. Sur les trajets longues distances, les Français sont néanmoins plus prudents (68 % contre 80 % en 2013). Pour ce qui est de la lecture ou de l’envoi de SMS, les chiffres restent stables (29 % avouent lire les SMS et 15 % en envoient).  

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES