Assurance auto

Sécurité routière : les contrôles routiers plus intenses

Publié par le , Mis à jour le 17/04/2020 à 16:25

Les forces de l'ordre utilisent de nombreux dispositifs pour lutter contre les excès de vitesse et autres délits

Drones, radars tourelles ou encore fichier FVA pour débusquer le défaut d’assurance…Les gendarmes et policiers disposent de plusieurs outils pour lutter contre les excès de vitesse et autres délits. Quels sont-ils ? 

Des radars tourelles au fichier FVA

C’est l’un des objectifs du gouvernement : faire baisser l’accidentologie et la mortalité routière. Aujourd’hui, les forces de l’ordre utilisent de nombreux dispositifs pour lutter contre les excès de vitesse et autres délits. Savez-vous par exemple, que les policiers et gendarmes s’aident de drones pour effectuer des contrôles routiers ? En surveillant le réseau national depuis les airs, il est possible de repérer les comportements dangereux des automobilistes. Des drones qui ont l’avantage de coûter bien moins cher qu’un hélicoptère. Ce dernier coûte environ 4.000 euros par heure de vol. 

Testés depuis 2018, les radars tourelles commencent à fleurir un peu partout en France. D’après un article du projet de loi finances 2020, la Sécurité routière avait pour ambition d’installer 1.200 radars nouvelle génération avant la fin de l’année. Perchés sur un mât de quatre mètres de haut, ils arrivent à repérer des véhicules en infraction sur une distance de 200 mètres. Ces bijoux de technologie arrivent en un clin d’œil à repérer des infractions qui concernent la vitesse, le passage d’un feu rouge ou encore un passage à niveau. Réputés invincibles, 10% d’entre eux ont d’ores et déjà été dégradés.

Des radars qui peuvent désormais repérer les défauts d’assurance. Un arrêté publié le 19 septembre 2019 au Journal Officiel permet de sanctionner les automobilistes qui rouleraient sans assurance. Les radars sont en capacité de flasher les plaques d’immatriculation et de les comparer au fichier des véhicules assurés (FVA). 

Un fichier lancé depuis le 1er janvier 2019 et qui répertorie l’ensemble des véhicules assurés. Ce document réuni plusieurs informations : 

  • Immatriculation du véhicule
  • Nom de l’assureur
  • Période de validité du contrat 

Rappelons que la conduite sans assurance peut coûter très cher : une amende de 3.750 euros, une suspension ou une annulation de permis avec interdiction de le repasser et une confiscation du véhicule. Le défaut d’assurance est lui, puni d’une amende forfaitaire de 500 euros lors d’une première constatation. 

Waze et Coyote continuent d'informer sur les contrôles routiers

Alors que la Sécurité routière continue de mettre en place de nouveaux dispositifs, les automobilistes plébiscitent les avertisseurs de radars. En 2018, une application Google Maps était en cours de développement. Cette nouvelle fonctionnalité devait signaler les accidents mais aussi les contrôles de police et les radars.

 Deux ans plus tôt, un arrêt de la Cour de cassation précisait que si signaler un radar était légal, l’utilisation d’un brouilleur ou d’un détecteur étaient interdits. Aujourd’hui, les dispositifs GPS comme Waze ou Coyote peuvent continuer à informer leurs utilisateurs sur les contrôles routiers. 

Quels sont les documents à présenter lors d'un contrôle routier ?

Il n’est pas rare de se faire contrôler par les forces de l’ordre. Si vous êtes arrêtés par les gendarmes ou les policiers, sachez que vous devrez présenter les documents suivants : 

  • Votre permis de conduire. Si vous venez de décrocher le précieux sésame, il faudra présenter le certificat d’examen avec la mention favorable
  • La carte grise du véhicule
  • L’attestation d’assurance

En cas de non présentation du permis de conduire ou de la carte grise, une amende de 38 euros pourra être infligée à l’automobiliste. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES