Assurance auto

Sécurité routière : les mesures ont permis d'économiser 420 milliards €

Publié par le

En 15 ans, 53 142 vies ont été sauvées selon l'ONISR

Dans une évaluation publiée dimanche 1er juillet dans Le Parisien, l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) estime que les mesures de sécurité routière ont permis à l’Etat Français d’économiser 420 milliards € d'économies en 15 ans.

180 milliards d'économies liés au nombre de vies sauvées

Une sacrée économie. La généralisation des radars automatiques et les différentes mesures de sécurité routière rapportent selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR).  En 15 ans, soit depuis 2002, ces mesures ont permis d'économiser 420 milliards €. C’est dans une évaluation, révélée dimanche 1er juillet dans Le Parisien, que l’ONISR évoque ce montant. « Grâce aux mesures prises depuis 2002, la France a fait 180 milliards d'euros d’économies liés au nombre de vies sauvées et elle a aussi évité de dépenser 240 milliards € liés au coût de l’hospitalisation des blessés », explique l’organisme.

80 km/h : une mesure qui permettrait d’économiser 1,3 milliard €

Pour réaliser ce calcule et parvenir à ce montant astronomique, les experts de l’ONISR ont calculé le nombre de vies sauvées sur la route depuis 15 ans (53 142) et l’ont multiplié par le coût moyen d’une vie en France (3,4 millions €). Soit plus de 180 milliards €. Si on n’est encore loin des 420 milliards, c’est parce que l’ONISR y a ajouté les économies réalisées sur les hospitalisations des blessés légers et graves. « Un blessé hospitalisé « coûte », lui, à la société française 420 000 € », explique le Commissariat général à la stratégie et à la prospective au Parisien. Soit 240 milliards €.

A travers cette évaluation, l’ONISR compte ajouter des arguments en faveur de la décision du gouvernement d’abaisser la vitesse maximale autorisée sur les routes secondaires à 80 km/h. Si les détracteurs de la mesure mettent en avant son prix exorbitant (entre 6 et 12 millions € pour changer quelques 11 000 panneaux de signalisation), l’ONISR répond qu’elle pourrait, et va, rapporter de l’argent. En se basant sur les données communiquées par le Premier ministre, Edouard Philippe - à savoir que cette mesure permettrait de sauver chaque année les 300 à 400 vies - on arrive à 1,3 milliard € d'économies. Un argument de poids pour convaincre les détracteurs ? Pas sûr.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES