Assurance auto

Sécurité routière : mortalité en baisse de 7,5% en mai 2019

Publié par le

La mortalité routière en baisse de 7,5% en mai 2019

Les chiffres s’améliorent. Comme chaque mois, l’ONISER publie les chiffres de la mortalité sur les routes. Comme pour avril 2019, le mois de mai a été propice à une baisse du nombre de morts et de blessés sur les routes.

248 personnes sont mortes sur les routes en mai 2019

Les chiffres de la mortalité pour le mois de mai 2019 viennent de tomber. Alors que le mois d’avril 2019 a enregistré une baisse de 16,9%, le mois de mai poursuit cette même tendance. Selon les estimations de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISER), la mortalité routière a baissé de 7,5%. Ce sont 248 personnes qui sont décédés sur les routes contre 268 en mai 2018 soit 20 personnes tuées en moins. Une mortalité en baisse qui concerne majoritairement les motocyclistes et les cyclistes.

Une baisse également observées pour les accidents corporels et les blessés :

  • Le nombre d’accidents corporels s’établit à 4 644 contre 4 874 en mai de l’année précédente soit 230 accidents corporels de moins (-4,7%)
  • 5826 personnes ont été blessées contre 6255 en mai 2018 ce qui représente une baisse de 429 blessés (-6.9%)

Du côté de l’outre-mer, les chiffres sont également encourageants avec 18 personnes qui ont perdu la vie sur les routes soit 4 tués en moins par rapport à la même période en 2018. Un constat similaire pour le nombre d’accidents corporels qui s’établit à 211 et le nombre de blessés avec 256 personnes touchées.

Baisse record du nombre de morts en  2018

En mai dernier, l’ONISER a dévoilé les chiffres de la sécurité routière pour l’année 2018. Des chiffres particuliers bons avec une baisse record de la mortalité. 3488 personnes ont été tuées soit 196 victimes de moins en comparaison des chiffres de l’année 2017.

On rappellera que depuis le 1er juillet 2018, un abaissement de la vitesse à 80km/h a été mis en place sur certains axes. Face à un mécontentement persistant, Edouard Philippe a décidé  d’offrir la possibilité aux Conseils départementaux de relever ou non la vitesse de 10km/h sur ces routes.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES