Sécurité routière : se pencher sur les chauffards

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance auto > Sécurité routière : se pencher sur les chauffards

Actualité de l'assurance

Assurance autoVoir toute son actualité

Sécurité routière : se pencher sur les chauffards

|
Consultations : 1497
Commentaires : 0
Auto : attention aux chauffards
Il y a encore beaucoup trop d’accidents sur les routes françaises. Une mission d’information parlementaire était chargée d’étudier les causes et les chiffres des accidents de la route. La conclusion est simple : il faut se pencher davantage sur le cas des chauffards et des récidivistes des accidents de la route.
 

Conclusions de la mission d’information 

 
Cette mission parlementaire a permis de mettre en exergue certains points liés aux accidents de la route.
Le rapporteurs dela mission d’information, Philippe Houillon, députés UMP (Val d’Oise) affirme ainsi que « la marge de progression se situe désormais du côté des chauffards et des délinquants de la route ».
 
L’avis de François Werner, DG du FGAO (Fonds de garantie des assurances obligatoires) s’accorde avec ce dernier. Le FGAO indemnise les accidents causés par des chauffards qui roulent sans assurance ou lors des délits de fuite. Pourtant, M. Werner précise qu’  « il s’agit là d’un public marginal, que les campagnes de prévention et de coercition ne touchent pas ».
 

Une solution contre les chauffards en Europe ?

 
Autre problème : les automobiles immatriculées à l’étranger. En cas de mauvaise conduite, ces conducteurs ne sont pas sanctionnés par la loi française. Mais c’est en train de changer.
 
Si en France on compte en moyenne 17 millions d’excès de vitesse par an, près de 4 millions de véhicules sont immatriculés avec une plaque étrangère, souvent de pays limitrophes à la France (Allemagne, mais également Espagne Pays-Bas et Italie). Le problème : ces 4 millions de chauffards (étrangers ou français) ne sont pas soumis aux sanctions françaises.
 
Afin de réagir contre ce phénomène, la France signe peu à peu des accords avec les pays frontaliers tels que la Suisse, le Luxembourg et la Belgique pour sanctionner ces mauvais conducteurs au même titre que les immatriculations françaises. 
Le Parlement européen a, de son côté, mis en place un système de sanction uniquement pécuniaire qui débutera dès 2013 concernant 8 infractions courantes au code de la route.
 
Le conseil d’Assurland : immatriculé en France ou non, respectez les limitations de vitesse car vous pourriez voir votre prime d’assurance auto augmenter quelque peu. En effet votre assureur ne vous fera pas de cadeau s’il vous considère comme un conducteur dangereux, et d’autant plus si vous êtes récidiviste.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS