Assurance auto

Somnolence au volant : trop manger entraîne des risques

Publié par le , Mis à jour le 18/07/2019 à 14:02

Pas de repas trop copieux avant de prendre la route

Pour la première fois, une étude menée par Attitude Prevention met en avant le danger d’un repas trop copieux avant de prendre la route. Trop manger a des conséquences sur la somnolence des conducteurs. Prudence.

« 17,1% ont atteint le niveau maximal de somnolence »

Trop manger ou conduire, il faut choisir ! Attitude Prévention vient de publier une étude sur « l’alimentation et la conduite ». La première du genre ! Une étude menée auprès d’automobilistes en situation réelle de conduite grâce à un simulateur qui démontre que trop manger avant de prendre la route peut avoir des conséquences sur la conduite. Concrètement, les personnes qui ont pris un repas copieux avant de prendre le volant auront tendance à somnoler plus facilement.

Pour arriver à cette conclusion, les conducteurs ont été répartis en trois catégories « à jeun », «  repas classique » et repas copieux ». Il en résulte que 60% des conducteurs du dernier groupe ont montré des signes de somnolence :

  • 54 % ont atteint ou dépassé le niveau de la somnolence modérée
  • 37,5% ont atteint le niveau de la somnolence significative
  • 17,1% ont atteint le niveau maximal d’extrême somnolence

À l'inverse, cet état de somnolence ne sera ressenti que par un conducteur sur 10 appartenant au groupe du « repas classique ». Comme le souligne Attitude Prevention, la somnolence au volant est la première cause de mortalité sur l’autoroute.

Les conseils pour éviter la somnolence

Pour éviter toute surprise et préserver sa sécurité, celle des passagers et des autres usagers de la route, Attitude Prevention prodigue quelques conseils pour éviter la somnolence ou pire l’endormissement :

  • Ne pas prendre un repas trop copieux
  • Penser à bien s’hydrater et ne pas boire d’alcool
  • Partir après une bonne nuit de sommeil
  • Eviter de conduire pendant les heures ou la somnolence augmente (13H/16H et 2H/5H)
  • Faire des pauses toutes les deux heures
  • S’il y a plusieurs conducteurs, effectuer des relais
  • Si le conducteur doit prendre des médicaments, il faut vérifier la compatibilité avec la conduite
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES