Assurance auto

Téléphone au volant : les sanctions sont désormais plus sévères

Publié par le , Mis à jour le 25/05/2020 à 16:33

Le téléphone au volant pourra vous coûter une suspension de permis

Attention, vous allez peut-être enfin délaisser votre téléphone portable en voiture. Depuis le 22 mai 2020, les sanctions sont plus sévères pour les conducteurs pris avec un téléphone à la main. Ils risquent désormais la confiscation du permis dans le cas d’une double infraction.  

Une suspension de permis pouvant aller jusqu'à un an

Ne vous amusez pas à conduire avec un téléphone portable à la main. Depuis le 22 mai 2020, les sanctions sont beaucoup plus sévères envers les automobilistes adeptes du téléphone au volant. Désormais, un conducteur qui commet une infraction (excès de vitesse, passage à un feu rouge, dépassement dangereux ou encore le refus d’une priorité) surpris avec son portable pourra se faire confisquer son permis de conduire.

Cette rétention pourra durer jusqu’à 72 heures. Durant ce laps de temps, le préfet pourra décider d’une suspension allant jusqu’à un an (en cas d’accident, de conduite en état d’ivresse ou après un usage de stupéfiant). Selon l’article du Code de la route R412-6-1, un téléphone ne doit pas être tenu en main.

Jusqu’à présent, téléphoner au volant pouvait être sanctionné d’une amende de 135 euros et d’un retrait de 3 points sur le permis de conduire. Rien qu’en 2018, ce sont 386 000 automobilistes qui ont été sanctionnés en raison de l’utilisation du téléphone portable en voiture. A titre de comparaison, ce chiffre est en hausse de 1,5 % par rapport à l’année précédente. En revanche, les conducteurs sont moins nombreux à utiliser l’oreillette (22 000 en 2018 soit 2% de moins qu’en 2017).

Il faut dire que les utilisateurs ont des comportements à risque. Selon un baromètre « Usage du téléphone au volant » publié début 2020 par la Fondation Maif et l’IFSTARR, 49% des automobilistes utilisent leur portable en voiture. Il n’est désormais plus question de l’utiliser comme GPS ou pour téléphoner à un proche. Non, aujourd’hui, 1 conducteur sur 5 surfe sur le web. Une attitude très dangereuse qui peut avoir des conséquences fatales. 

Selon les chiffres de la Sécurité routière, le téléphone est responsable d’un accident corporel sur 10 et le risque de provoquer un accident est multiplié par 3.  

L’éthylotest plus obligatoire dans les voitures

Autre nouveauté : l’éthylotest. Il n’est désormais plus obligatoire au sein du véhicule. Une mesure qui date d’un décret du 28 février 2012. La Sécurité routière estime que la fiabilité et la conservation de cet équipement pouvait être remis en question. 

En revanche, si l’éthylotest n’est plus nécessaire dans les voitures, les discothèques devront proposer ces produits à la vente.

Le confinement a eu des effets bénéfiques sur la mortalité routière 

En mai 2020, la Sécurité routière a dévoilé les chiffres de la mortalité du mois d’avril. Sans grande surprise, le confinement a fait chuter le nombre de morts sur les routes. Ce sont 103 personnes qui ont perdu la vie sur les routes soit une baisse historique de 56 %. 

Les chiffres des accidents corporels sont aussi encourageants avec une diminution de 74%. Cependant, les associations espéraient des résultats bien meilleurs. La faute à des automobilistes qui ont eu tendance à appuyer sur le champignon durant la période de confinement. Reste à savoir si les chiffres arriveront à se stabiliser pour le mois de mai. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES