Assurance auto

Téléphone au volant : une étude révèle des chiffres alarmants

Publié par le , Mis à jour le 12/07/2021 à 15:06

Téléphoner au volant est interdit et constitue une infraction au code de la route. Pourtant, 10 % des Français n'ont pas froid aux yeux et bravent l'interdiction sur l'autoroute, d'après les chiffres de l'Association des sociétés françaises d'autoroutes (AFSA). Et l'association craint que ce chiffre ne soit encore plus élevé.

Les Français téléphonent sur l'autoroute

Malgré les risques et l'interdiction, de nombreux Français n'hésitent pas à téléphoner au volant. D'après une étude du Cerema (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement) pour l'AFSA, 8 % des automobilistes en France parlent à travers le combiné lorsqu'ils se trouvent sur l'autoroute.

Pour mener cette enquête, le Cerema a observé les conducteurs circulant sur cinq portions d'autoroutes situées sur l'A1, l'A7, l'A10, l'A13 et l'A77. Seuls les conducteurs tenant « distinctement » leur téléphone tout en conduisant ont été comptabilisés. N'ont donc pas été pris en compte ceux « qui pianotent ou lisent des vidéos sur leur téléphone posé à côté, sur leurs genoux ou accroché au tableau de bord, ceux qui utilisent un kit mains libres », précise Christophe Boutin, directeur général de l'AFSA.

Avec une telle méthode, on peut supposer que ces chiffres ne représentent qu'une partie des conducteurs téléphonant au volant. En effet, un sondage Harris Interactive mené en 2020 a révélé que deux tiers des automobilistes utilisaient leur téléphone au volant et que 42 % prennent même le temps de répondre à un SMS en conduisant. À cause du téléphone, la somnolence, première cause d'accidents mortels au volant, « est en train de se faire rattraper par le facteur inattention qui est, il faut le dire, l'usage du téléphone », affirmait Christophe Boutin sur Franceinfo.

Les chiffres sont encore plus alarmants concernant les chauffeurs de poids lourds

Pour les chauffeurs de poids lourds, les chiffres inquiètent encore plus : 11 % d'entre eux téléphonent au volant. De plus, 13 % n'ont pas toujours les yeux sur la route car ils regardent leur écran, d'après les observations réalisées sur l'A1. Si l'on ajoute ce chiffre à ceux tenant leur téléphone en main, un quart des conducteurs de camion peuvent être considérés comme inattentifs au volant. De facto, sur un trajet Paris-Lille, « un automobiliste doublera en moyenne 200 chauffeurs de poids-lourds » ne regardant pas la route, explique Christophe Boutin.

Quels sont les risques si vous téléphonez au volant ?

Rappelons que l'utilisation du téléphone mobile au volant multiplie par trois le risque d'accident. Et d'après Assurance Prévention, 16 % des accidents mortels étaient dus à l'usage du téléphone au volant en 2020.

Et en dehors des risques d'accident, rouler en utilisant votre téléphone vous expose à des risques d'amende. Tenir son téléphone en main au volant constitue une infraction au code de la route, de même que l'utilisation d'une oreillette ou d'un kit mains-libres, que ce soit pour un appel ou un SMS. La sanction est une amende de 135 euros et un retrait de trois points sur votre permis de conduire.

En outre, depuis le 22 mai 2020, un retrait de permis est possible si vous cumulez l'usage du téléphone avec une autre infraction au code de la route. Une suspension de permis jusqu'à 6 mois est également possible. Les infractions simultanées sont :

  • excès de vitesse ;
  • griller un feu rouge ;
  • circuler sur la voie de gauche ;
  • oubli du clignotant lors d'un changement de direction ;
  • non-respect des distances de sécurité entres véhicules ;
  • franchissement et le chevauchement des lignes continues ;
  • non-respect du stop ;
  • non-respect du « cédez le passage » ;
  • dépassements dangereux ;
  • non-respect de la priorité au passage piéton.
Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES