Tesla propose un tarif d'assurance auto ajusté en temps réel

Publié par Quentin Bas Lorant le 20/06/2022 à 14:47 , Mis à jour le 20/06/2022 à 15:11

Le constructeur californien Tesla poursuit sa percée sur le marché de l’assurance auto connectée. À l’origine uniquement disponible dans le Golden state, sa police d’assurance peut désormais être souscrite dans huit autres États (Arizona, Colorado, Illinois, Nevada, Ohio, Oregon, Texas et Virginie).

Comment fonctionne une assurance auto connectée ?

Dans ces nouveaux territoires, Tesla utilisera les données de conduite en temps réel des automobilistes pour établir un « score de sécurité ». C’est cette « note » qui déterminera si l’assuré est ou non « un bon conducteur », et donc sa cotisation d’assurance. 

Cette dernière dépend en effet du risque que représente l’automobiliste pour l’assureur : plus le risque de sinistre/accident est élevé, plus l’assureur craindra de devoir indemniser souvent l’assuré, et plus il augmentera en conséquence la prime d’assurance auto.

En France, et partout ailleurs le plus souvent, ce niveau de risque est calculé suite à un rapide formulaire : le profil de l’assuré (âge, lieu de résidence, antécédents, ect.) et de son véhicule (voiture puissante ou non, âge, dégradations, etc.) permettent d’aboutir à un tarif, comme sur notre site.

Une chance d'économiser sur son assurance auto ?

Toutefois, depuis quelques années, se développe aussi une nouvelle façon de calculer, reprise ici par Tesla : c’est le principe du « pay how you drive », grâce auquel les bons conducteurs se voient récompensés par une prime auto plus faible. Pour mesurer le bon comportement au volant (respect des vitesses, de la signalisation, des passages piétons, etc.) les assureurs disposent de deux outils : 

  • le placement d’un boitier connecté sous le capot qui analyse les données de conduite,
  • le développement d’une application pour smartphone qui permet, quand embarquée, d’évaluer le comportement au volant.

C’est pour cette deuxième option qu’a opté Tesla, avec sa « Tesla App ». Connectée aux données qui remontent aussi directement du véhicule, elle prend en compte le nombre d’avertissements de collision, la quantité de freinages brusques, la vitesse en virage, le respect des distances de sécurité, le nombre de débrayages forcés, etc.

Ces informations compilées donnent un score sur 100, qui tous les mois fait varier la cotisation d’assurance auto. À première vue, il y a tout à craindre qu’avec une prime « variable » certains mois soient particulièrement onéreux. Tesla assure toutefois que même avec un score « moyen » les tarifs resteraient inférieurs à ceux pratiqués par les assureurs traditionnels. 

À l’inverse, les meilleures notes pourraient, selon Tesla, économiser entre 30% et 60% sur leur assurance auto en optant pour cette formule connectée. Il faut rappeler que le prix de la couverture d’une Tesla reste aujourd’hui prohibitif : selon nos dernières études, il s’agit tout simplement de la marque la plus chère à assurer, avec un prime moyenne de plus de 1 000 euros par an. 

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES