Assurance auto

Trump a décidé de suspendre les normes automobiles anti-pollution

Publié par le

Les normes anti-pollution automobiles suspendues aux Etats-Unis

Donald Trump n’en finit plus de « découdre » et déconstruire » le Plan Climat arrêté par son prédécesseur, Barack Obama. En effet, le président américain a décidé jeudi 2 août 2018 de suspendre purement et simplement les normes de pollution jugées contraignantes en vigueur pour la production de voitures particulières. Coup de projecteur.

La fin des « contraintes » pour les constructeurs

Le président Donald Trump a décidé de suspendre les normes anti-pollution contraignantes pour les véhicules particuliers applicables sur l’autre rive de l’Atlantique.

Moins exigeante et contraignante, la nouvelle réglementation a été proposée conjointement par l’Environmental Protection Agency (EPA), agence américaine de protection de l’environnement, et la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), agence américaine chargée de la sécurité routière.

En vertu de ces nouvelles règles, les constructeurs automobiles ne seront plus tenus de produire davantage de voitures moins polluantes et plus économes en carburant comme les véhicules électriques et hybrides.

La Californie prête à se défendre

Au-delà de la fin de cette injonction, ce nouveau corpus de règles donnera lieu au retrait de l’exemption accordée à certains Etats américains tels que la Californie leur permettant d’arrêter des mesures anti-pollution plus sévères et drastiques que les normes fédérales.

Administrateur de l'Agence de protection de l'environnement des États-Unis proposé par Donald Trump, Andrew Wheeler estime que les nouvelles règles proposées doivent permettre un « équilibre réglementaire » tenant compte des « informations les plus récentes » ainsi que l’instauration d’une « solution pour les 50 Etats » afin qu’un nombre plus important d’Américains soit en mesure de faire l’acquisition d’un « véhicule moins polluant, sûr, neuf et moins cher ».

Ces nouvelles mesures sont attendues cet hiver à l’issue d’une période de 60 jours qui devrait permettre aux opposants de formuler des critiques. Déjà, la Californie a fait savoir qu’elle s’y opposerait. Ainsi, le gouverneur de l’Etat Jerry Brown a énergiquement réagi sur le réseau social Twitter déclarant : « La Californie  combattra cette stupidité par tous les moyens possibles ». Chef de groupe des démocrates à la Chambre des représentants et élue de l’Etat de Californie, Nancy Pelosi a quant à elle fustigé une « agression dangereuse » contre les lois californiennes.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES