• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Uber a-t-il réduit le nombre des capteurs sur ses véhicules autonomes ?

Publié par le

Uber aurait retiré des capteurs de ses automobiles autonomes

Alors que l’Etat d’Arizona a récemment décidé de suspendre l’autorisation accordée à Uber pour tester ses véhicules autonomes à la suite de l’accident mortel de Tempe, direction maintenant la Californie. Ici, l’autorisation dont bénéficiait l’entreprise américaine a expiré le 31 mars 2018 et Uber a annoncé qu’il ne demanderait pas son renouvellement. Coup de projecteur.

Pas de nouvelle demande en Californie

A la suite de l’accident de Tempe impliquant l’une de ses automobiles autonomes et ayant causé la mort d’une piétonne, Uber avait logiquement décidé la suspension de ses tests en Arizona mais aussi à San Francisco (Californie), à Pittsburgh (Pennsylvanie) et à Toronto (Canada).

Mais, au-delà de la suspension de ces essais, l’entreprise américaine a décidé d’aller plus loin. Ainsi, un porte-parole a révélé qu’elle ne ferait pas de nouvelle demande pour l’obtention d’une autorisation en Californie. Motif invoqué : ses engins motorisés autopropulsés ne marcheraient pas dans cet Etat dans un « avenir proche ».

On rappellera qu’à la suite de l’accident mortel de Tempe et de la vidéo dévoilée par les forces de l’ordre locales, le gouverneur Doug Ducey avait pris la décision de suspendre l’autorisation dont bénéficiait Uber dans l’Arizona.

Un nombre de capteurs qui passe de 7 à 1

Alors qu’un accord (resté secret) a été trouvé entre les avocats d’Uber et ceux de la famille d’Elaine Herzberg, victime de l’accident mortel du 19 mars 2018, le National Transportation Safety Board (NTSB), agence responsable notamment des enquêtes sur les accidents routiers, mène toujours son enquête.

Toutefois, il apparaît d’ores et déjà que les capteurs de l’automobile autonome Uber n’ont pas fonctionné correctement car ce type de véhicules doit être en mesure de détecter un piéton qui traverse la route, même de nuit. C’est l’une des fonctions du « lidar », laser qui fonctionne comme un radar pour une visualisation de l’environnement proche de la voiture autonome.

Dans le cas du premier accident de la circulation mortel impliquant un véhicule autonome, l'agence de presse Reuters révèle qu’Uber a réduit le nombre des capteurs lidars installés sur ses automobiles lors des tests.

Reuters précise qu’en 2016, Uber a décidé de remplacer les véhicules Ford par des autos Volvo. C’est à cette occasion que le nombre des capteurs a été modifié passant de 7 à 1. L’information aurait été obtenue auprès d’anciens salariés de l’entreprise technologique. D’ailleurs, le seul lidar présent sur les véhicules Volvo se trouve sur le toit créant un angle mort peu propice à la détection des piétons.

Notez enfin qu’Uber aurait décidé de réduire le nombre des radars présents dans ses véhicules autonomes passant de 10 à 7. En revanche, le nombre des caméras a quant à lui été revu à la hausse (de 7 à 20).

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES