Un manifeste de femmes pour la conduite masculine

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance auto > Un manifeste de femmes pour la conduite masculine

Actualité de l'assurance

Assurance autoVoir toute son actualité

Un manifeste de femmes pour la conduite masculine

|
Note :
Consultations : 1340
Commentaires : 4
Manifeste des femmes pour une route plus sûre
Quel meilleur jour que celui dédié aux femmes pour évoquer « le manifeste des femmes pour une route plus sûre » ? La Sécurité Routière propose pour la première fois aux femmes de s’engager pour sa cause. « Tant qu’il y aura des hommes pour mourir sur la route, il faudra des femmes pour que ça change », Marie Desplechin.

Les chiffres, les hommes et la route


Il ne s’agit pas ici d’un plaidoyer contre les hommes mais bien une constatation. Les chiffres de la Sécurité Routière relatifs aux accidents de la route des hommes sont éloquents :

   • 75 % des morts sur la route sont des hommes (25 % sont des femmes)
   • 62 % des blessés sont aussi des hommes
   • 92 % des conducteurs impliqués dans un accident mortel avec alcoolémie positive sont des hommes
   • Dans les accidents impliquant malaise ou fatigue, 78 % des conducteurs sont encore des hommes
   • À deux-roues motorisés, 92 % des morts sont des hommes

Pas de sexisme, juste du bon sens et de l'amour !


Loin de vouloir faire du sexisme à deux sous, la Sécurité Routière et la vingtaine de femmes qui se sont déjà engagées en signant le manifeste veulent changer les mentalités.

Ainsi, Marie Desplechin, auteure du texte du manifeste écrit « nous avons le pouvoir de casser l’habitude, nous l’avons fait, et dans tant de domaines. Nous pouvons renoncer ensemble au vieux jeu de rôle qui voudrait que les hommes soient conquérants et les femmes accommodantes ».

En cause ? Ce schéma stéréotypé qui veut que l’homme n’ait pas peur de la vitesse, ne soit jamais fatigué et ne soit pas sensible aux effets de l’alcool au volant. Et ce cliché qui condamne les femmes à rester « accommodantes » « par tendresse, par lassitude. Par habitude »

Le message : les femmes ont un rôle décisif à jouer sur la route auprès de leurs compagnons. Celui de dire qu’ils roulent trop vite, qu’ils ont trop bu pour conduire, qu’ils ont l’air fatigués. Elles doivent assumer ce rôle en prenant les clefs et en conduisant à leur place dans ces situations.

Mesdames, mesdemoiselles, vous pouvez signer le Manifeste des femmes dans votre ville (Paris, Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Marseille, Lyon) du 8 au 17 mars. Les hommes peuvent signer également !

Le mot d’Assurland : au-delà des conséquences tragiques qu’implique un accident de la route, les situations « moins graves » peuvent être tout autant catastrophiques, pour les hommes comme pour les femmes. En cas d’accident responsable lié à un état d’ébriété, l’assurance auto n’indemnisera pas l’assuré. Pire, ce dernier peut voir son assurance voiture résiliée, ce qui implique l’impossibilité de reprendre le volant.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
4 réactions


"92 % des hommes impliqués dans un accident mortel avec alcoolémie positive sont des hommes". Et je dirais même plus qu'a priori 100% des hommes impliqués dans un accident mortel avec alcoolémie positive sont des hommes. Bin oui, 100% des hommes sont des hommes... Quel manque de rigueur...

L'erreur est humaine cher Jean-Marc.

Mea culpa : effectivement, ce qui aurait dû être publié c'est  "92 % des conducteurs impliqués dans un accident mortel avec alcoolémie positive sont des hommes". Nous allons faire immédiatement la correction.

Merci de nous l'avoir signalé aussi aimablement. 

De plus, j'ajoute ceci, que vous feriez mieux de lire au lieu d'écrire n'importe quoi sur la page de votre site "assurland.com" Rapport 2010 de la Sécurité Routière, page 27: «Par contre, la part des conducteurs de véhicules légers dans la mortalité masculine est du même ordre que celle des conductrices dans la mortalité féminine : respectivement 39,8 % et 36,5 %. Au niveau de la responsabilité, elle est à peu près du même ordre : 45,4 % des conducteurs hommes responsables en cas d’accident corporel, 41,6 pour les femmes (chapitre 2-9).» Ainsi en voiture normale (VL, véhicules légers de moins de 3’500 kgs) il y a autant de femmes tuées sur la route que d’hommes. Et autant de femmes responsables des accidents mortels que d’hommes. - Mais alors qu’est-ce qui fait la différence pour arriver à 75% d’hommes et 25% de femmes? - Ce sont trois catégories où les hommes sont les conducteurs les plus nombreux: les deux roues, les véhicules utilitaires et les «autres véhicules». A cela il faut ajouter les piétons. Concernant les motos, dans près de la moitié des accidents les conducteurs ou conductrices ne sont pas les responsables. 75% est un chiffre réel mais qui n’est pas significatif du pourcentage réel de conducteurs masculins par rapport au nombres total d’usagers (beaucoup plus d’hommes que de femmes sont au volant, tous véhicules confondus), ni par rapport au type de véhicule. Pourquoi le manifeste des femmes ne le précise-t-il pas? Bonne question, merci de l’avoir posée...

Je répondrais ensuite ceci : les chiffres cités dans cet article sont tirés du site de la Sécurité routière.

Peut-être devriez-vous exprimer votre étonnement et vos interrogations au site qui publie les chiffres, à savoir directement la Sécurité routière ? Ils seraient à même de vous éclairer.

Bonne journée
S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS