Assurance auto

Une course entre une voiture autonome et un pilote humain

Publié par le
131 vues 1 réaction Note

Roborace est une future compétition de voitures de course électriques autonomes

Qui est le plus rapide entre un véhicule autonome et un pilote humain ? SI vous vous posez la question, sachez que nous pouvons désormais y apporter une réponse. A l’occasion du grand prix de Formule E de Rome, un pilote professionnel a concouru face au projet de Roborace, un véhicule de course autonome.

Une intelligence artificielle contre un humain

Confronter les intelligences artificielles à des humains et une chose fréquente. Nous nous souvenons tous des parties d’échecs entre Deep Blue et Garry Kasparov ou de la course entre Motobot et Valentino Rossi. Cette fois c’est dans le domaine automobile que la confrontation a eu lieu. A l’occasion du grand prix de Formule E, une voiture de course autonome s’est mesurée à un pilote professionnel.

Alors que Roborace, une compétition automobile composée uniquement de voitures de course électriques autonomes, devrait bientôt voir le jour, une DevBot a concouru face à Ryan Tuerck. Ce dernier est un pilote de Formule Drift (des figures en dérapage contrôlé).

Le pilote professionnel plus rapide que la machine

La course s’est déroulée en deux temps. Ryan Tuerck a pris le volant le premier, et après quelques tours, a signé un temps de référence de 1 minute et 51 secondes. La question était donc de savoir si le véhicule autonome réaliserait un meilleur chrono que le pilote professionnel. Et la réponse et non. La DevBot a été plus lente de 26 secondes avec un tour. La voiture dirigée par son intelligence artificielle a en effet réalisé un chrono de 2 minutes et 18 secondes. Un écart important dans le domaine des compétitions automobiles lorsque l’on sait qu’habituellement les pilotes se disputent la première place pour quelques dixièmes de secondes.

La DevBot doit donc être améliorée pour qu’il y ait un véritable match entre les deux. En attendant, sa performance est tout de même impressionnante. Reste à savoir si le public sera séduit lorsque ces véhicules autonomes s’affronteront entre eux.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
L'intérêt du pilote humain réside dans le fait que nous savons que l'humain est faillible sur bien des points. Il peut s'agir de réflexes, de pression, de fatigue, de mécanique, ect. Une voiture autonome ne subit pas la pression ni la fatigue, si elle fait une erreur cela ne peut être dû qu'à un nombre très limité de facteurs comme un défaut de programmation, ou un défaut mécanique/électronique. Je pense très sincèrement que les courses de voitures autonomes seront intéressantes au début de par leur nouveauté mais vont rapidement devenir ennuyantes. Si après ils ajoutent des armes façon "Supercars" où tous les coups sont permis alors pourquoi pas :-D

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES