Assurance auto

Une dashcam pour baisser le prix de son assurance auto ?

Publié par le , Mis à jour le 13/11/2019 à 11:57
319 vues 4 réactions Note

35 000 véhicules sont équipés de dashcams en France

Petit à petit, la « dashcam », cette discrète caméra embarquée dans l'habitacle d'une voiture s'immisce dans le paysage français. Accessible pour des sommes allant généralement de 30 à 500 euros, elle permet parfois de récolter de précieuses images en cas de litige, d'accident ou encore de délit de fuite. Et les assurances proposent de plus en plus de forfaits au coût réduit pour les véhicules équipés de ces appareils. Alors, l'investissement vaut-il le coup ?

Dashcam : mode d'emploi

Tout d'abord, d'où vient le terme ? « Dashcam » provient de deux mots anglais : « dashboard » (tableau de bord) et « camera ». Le principe est simple : il suffit de fixer la petite caméra sur le pare-brise ou le tableau de bord de votre véhicule et de la laisser faire. Elle s'alimente généralement sur l'allume-cigare via un cordon à l'instar d'un GPS ou équipement du genre.

Question images, le système des dashcams est assez bien conçu : il écrase au fur et à mesure les images capturées et ne déclenche une procédure d'enregistrement qu'en cas de choc ou lors d'une vive décélération. La caméra sauvegardera alors les dix minutes précédant l'événement. Les modèles les plus haut de gamme peuvent également relever l'heure et les coordonnées GPS de cet événement. Le propriétaire sera ensuite à même de récupérer les images grâce à un ordinateur ou en s'adressant au fabricant du modèle.

Certains se sont peut-être déjà trouvés devant les images d'une telle caméra. En effet, elles se sont popularisées en Russie il y a quelques années : les conducteurs voulaient lutter contre la corruption de la police et la fraude à l'assurance. Ainsi, se sont retrouvées sur Internet des milliers de vidéos et autres « car crash compilations » (compilations d'accidents de voiture), certaines dépassant allègrement les quelques millions de vues. Presque incontournable chez les millennials !

Un dispositif qui séduit l'assuré comme l'assureur

Aujourd'hui en France, les dashcams séduisent de plus en plus les assureurs : ces derniers proposent parfois jusqu'à 10% de remise sur un forfait assurance automobile classique pour les conducteurs équipés. L'Olivier Assurance s'est par exemple associé à Norauto et Nextbase, leader mondial sur le marché des dashcams pour proposer une réduction de 10% sur la prime d'assurance aux concernés. « Tout le monde est gagnant. L'assuré, parce qu'un automobiliste qui fait la démarche de s'équiper de ce type d'appareil est forcément sensibilisé à la sécurité routière. L'assureur, parce que ses clients seront des conducteurs plus prudents. De quoi faire chuter le taux de sinistralité de 10 à 15% », allègue Julien Gigoi, directeur technique de L'Olivier Assurance.

Théoriquement, la loi stipule que l'on peut apporter une preuve par tous les moyens. Comme les données conservées par une dashcam peuvent être datées et localisées, elles peuvent tout à fait intervenir dans la résolution d'une procédure juridique. Elles n'ont intrinsèquement pas plus de valeur qu'une autre preuve (témoignages, constats de police et amiable, vidéos de smartphones...) mais disposent d'un point de vue idéal. En pratique, elles peuvent se révéler très utile lors d'un délit de fuite, d'une dégradation de votre véhicule ou encore en cas de sinistre de stationnement.

Toutefois, il faut bien garder en mémoire que la preuve reste libre en France. Les images enregistrées peuvent donc à tout moment jouer contre le propriétaire de la dashcam les ayant fournies à la justice. Ce dispositif pourrait donc inciter à conduire plus prudemment.

Quel modèle de caméra embarquée choisir pour son véhicule ?

À l'ère de la société de consommation, la concurrence se fait rude entre les industries, et les fabricants de dashcams sont on ne peut plus nombreux. Ces caméras seraient plus de 370 000 en Europe et 35 000 en France. Dans notre pays, les ventes ont été multipliées par treize en trois ans.

Il s'agit donc de bien choisir son modèle, afin qu'il corresponde à la fois aux attentes du conducteur tout en disposant d'une fiabilité sans faille. Tout d'abord, il convient de se porter sur un modèle robuste et à l'épreuve de la chaleur. En effet, il pourra être exposé au soleil durant de longues heures de conduite et sera souvent manipulé, rangé, déplacé, branché... Une bonne qualité d'image est évidemment indispensable pour disposer d'une restitution fidèle. Un système équipé de vision nocturne peut aussi être intéressant si vous vous déplacez fréquemment à basse luminosité ou si vous ressentez le besoin de surveiller votre véhicule la nuit.

Certains constructeurs automobile proposent également des dashcams en option, comme c'est le cas pour les C3 et C5 Crossback de Citroën ou la Clio V de chez Renault.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
4 RÉACTIONS
l'installation d'une caméra à bord d'un véhicule sera bénéfique. Lors d'un accrochage, la responsabilité sera établie sans contestation. Mais cette généralisation du système, obligera les conducteurs a respecter le code; elle sera une arme à double tranchants. Attention, cependant, à la fiabilité des caméras variable, selon son prix d'achat.
1°) Si des options de baisse de l'assurance existent, alors de combien baissent-elles ? citez des exemples chiffrés, svp. 2°) Si différents modèles de caméras existent, quels sont les prix qui s'y rattachent ? J'ai besoin de comparer le coût dans l'investissement d'une caméra, face au montant d'une baisse attendue de ma cotisation d'assurance, sans modifier les garanties souscrites.

Bonjour, Etant équipé de dashcam à bord de mes véhicules, pourriez-vous svp me transmettre la liste des assureurs qui pratique des réductions sur ces équipements. Dans l'attente, recevez, mes salutations empressées.

Assurland.com, le comparateur d'assurances

Bonjour,

Assurland.com est un comparateur d'assurances. Nous ne disposons malheureusement pas de cette liste.

Bien à vous,

L'équipe d'Assurland.com

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES