Assurance auto

Véhicule électrique : l'Etat veut accélérer le développement en France

Publié par le

En 2017, la Renault Zoe électrique a été vendue à 33 000 exemplaires en Europe

Quelques jours après la voiture autonome, le gouvernement s’attaque à la voiture électrique. Une feuille de route a été communiquée le 22 mai lors de la signature du nouveau contrat stratégique de la filière automobile. L’Etat veut notamment quintupler les ventes d'ici 2022.

En 2022, l’Etat promet 100 000 bornes de recharge

Les objectifs sont clairs, les engagements précis. Mardi 22 mai les ministres de l'Économie, de l'Environnement et des Transports étaient accompagnés des dirigeants d’entreprises du secteur automobile Français pour signer le nouveau contrat stratégique de la filière automobile. Ce texte prévoit un grand nombre d’engagements précis et ce notamment dans le but de développer l’électromobilité de France. Si les véhicules électriques sont le futur du marché automobile, ces engagements doivent permettre d’assurer la pérennité de l’industrie Française.

Concrètement, ce contrat stratégique, qui couvre la période 2018-2022, fixe différents objectifs pour développer l’auto électrique. Le premier d’entre eux concerne les bornes de recharge. Alors que les entreprises du secteur réclament des efforts dans le déploiement du réseau de recharge, le gouvernement a annoncé que des efforts seraient consentis. L’Etat a en effet promis d’atteindre 100 000 bornes d’ici 2022. Actuellement, la France compte 22 308 bornes publiques et 58 000 points de recharges privés. Avec cet engagement, le gouvernement souhaite obtenir un ratio de dix véhicules électriques par borne.

Vendre 150 000 voitures électriques en 2022

Un réseau de recharge plus conséquent donc, mais l’Etat souhaite également booster la production de véhicules et les ventes. Si 31 000 voitures électriques ont été vendu sur le marché français l’année dernière, le gouvernement a pour objectif d’en vendre 150 000 en 2022. Un nombre conséquent mais qui doit permettre de porter le parc roulant « zéro émission » à 600 000 véhicules. Les voitures hybrides rechargeables n’ont pas été oubliées A la même date, c’est-à-dire 2022, le contrat stratégique de la filière automobile prévoit que 400 000 véhicules hybrides soient en circulation.

Si la France souhaite développer ce secteur, le gouvernement espère que des efforts seront consentis dans d‘autres pays d’Europe. Le souhait qu’une « une offre industrielle dans le domaine des batteries » émerge prochainement en Europe, a ainsi été émis nous révèle Le Point. Que la France se rassure, elle de ne devrait pas être la seule à vouloir développer cette industrie. Si l’on en croit la récente étude du cabinet américain Frost & Sullivan, les voitures électriques pourraient représenter 22,4 % des ventes mondiales d’ici 2025. Soit près de 25 millions d’unités. Pour avancer ces chiffres, cette étude se base sur différents facteurs : la réduction du prix à l’achat, le baisse du coût des batteries ainsi que des réglementations favorables. Pour Frost & Sullivan, le marché chinois devrait également permettre d’accélérer les ventes à l’échelle internationale.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES