Assurance auto

Véhicules épaves : le gouvernement veut imposer de nouvelles règles

Publié par le
42 vues 1 réaction Note

Les véhicules épaves devront être remis à un centre VHU agrée

Le gouvernement souhaite en finir avec le trafic de véhicules épaves. Dans le cadre d’un plan en faveur de l’économie circulaire, une mesure concerne justement la destruction des voitures. Pour résilier son assurance auto, les Français devraient fournir un certificat de destruction délivré par un centre agréé.

Véhicules épaves : une nouveauté pour résilier son assurance auto

Se débarrasser de son auto va devenir plus compliqué. Dans le cadre de l’annonce sur des mesures visant à recycler davantage de déchets, le gouvernement a évoqué le cas des véhicules épaves. Pour les ministres l’objectif est d’en finir avec le trafic de ce type de voiture. Pour ce faire, une nouvelle réglementation quant à la déclaration de cessation de l’assurance auto va être mise en place. Pour résilier son assurance, les conducteurs devront fournir un certificat de destruction délivré par un centre agréé. Sans ce papier, les assurés ne pourront donc plus résilier leur contrat d’assurance auto.

Pour s’assurer que cette mesure soit bien respectée, un contrôle plus poussé des automobiles hors d’état de rouler sera effectué. Le gouvernement a ainsi annoncé que d’ici 2022, les conducteurs dont le contrôle technique est arrivé à terme seront recontactés. Et ce pour « vérifier que le véhicule a été soit vendu, soit remis à un centre VHU agrée ».

Trafic de voitures épaves : impact sur les emplois, arnaque lors de la vente

Avec cette mesure, le gouvernement souhaite réduire le nombre d’automobiles épaves en circulation sur le marché parallèle du recyclage. En France, on estime que 500 000 voitures « hors d’état de rouler sont « traités ou exportés illégalement » » chaque année, rapporte Le Parisien. Pour l’Etat, cette nouvelle réglementation va de fait enrayer ce qu’il considère comme une « privation » de ressources et d’emplois. Selon lui de nombreux postes dans les sociétés chargées de recycler les voitures hors d’usage (VHU) ne sont pas ouverts à cause de ce marché parallèle. Cette décision permettrait également d’atténuer le nombre d’arnaques automobiles. En France, des milliers de voitures endommagées sont trafiquées et revendues illégalement. Un véritable problème qui entraine souvent des réparations avec un coût très élevé.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
Encore une action pour pourrir la vie des français. Ne pas pouvoir résilier son assurance: les compagnie vont se frotter les mains. Quelle aubaine de pouvoir faire payer une assurance sur un véhicule qui ne roule plus.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES