Assurance auto

Vitesse à 80 km/h : 28 départements demandent un retrait du projet

Publié par le

Certains élus départementaux indignés ont écrit au Premier ministre

Des présidents de départements souhaitent le retrait du projet de loi visant à abaisser la limitation de vitesse à 80 km/h  sur les axes secondaires. Une trentaine d’entre eux ont d’ailleurs demandé vendredi 2 février au gouvernement de renoncer à cette mesure.

Une lettre ouverte adressée à Edouard Philippe

La contestation ne faiblit pas. Alors que la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires doit entrer en vigueur dans 4 mois, des Présidents de départements ont fait part de leur mécontentement. Vendredi 2 février, près de 30 présidents de départementaux ont par le biais d’une lettre ouverte au Premier Ministre Edouard Philippe, demandé au gouvernement le retrait de cette mesure. Provenant majoritairement de départements ruraux, ces élus souhaitent l’application d’une mesure au « cas par cas ». « Les habitants des territoires ruraux sont directement impactés par cette mesure, la voiture constituant souvent le seul moyen de transport de proximité », indiquent-ils dans leur lettre ouverte.

Des élus indignés par cette mesure

Annoncée en janvier, la décision de limiter la vitesse à 80 km/h, au lieu de 90 km/h, sur 400 000 kilomètres de routes secondaires à double sens et sans séparateur central ; a suscité de nombreuses réactions. Après les manifestations d’automobilistes et motards, les élus souhaitent faire infléchir le gouvernement. « L’application généralisée et indifférenciée de cette nouvelle règle engendre inévitablement une incompréhension de la part des automobilistes », soulignent François Sauvadet, président de la Côte d’Or.

Les autres signataires de cette lettre ouverte sont les présidents des Conseils départementaux de l’Aisne, des Ardennes, de l’Aube, de l’Allier, des Hautes-Alpes, du Calvados, du Cantal, de Charente, Corrèze, de la Creuse, de l’Essonne, de l’Indre, de l’Isère, du Jura, de Haute-Loire, du Loiret, de la Manche, de la Marne, de la Haute-Marne, de la Meuse, de la Moselle, du Nord, de l’Orne, du Rhône, de Saône-et-Loire, du Val d'Oise et de l’Yonne.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES