Assurance auto

Voiture électrique : la batterie lithium, le nerf de la guerre

Publié par le

Les constructeurs auto entrent dans la bataille des batteries électriques

La voiture électrique semble être l’avenir du secteur automobile. Mais pour qu’une voiture électrique fonctionne, il faut obligatoirement une batterie. Et c’est bien le nerf de la guerre des constructeurs automobiles qui ambitionnent pour les prochaines années de sécuriser leurs approvisionnements voire investir dans le secteur de la batterie.

La batterie lithium, indispensable au développement de la voiture électrique

Si la voiture full électrique n’est encore que très peu répandue en France, c’est non seulement en raison de son prix à l’achat qui reste encore élevé pour monsieur et madame tout-le-monde mais aussi en raison de l’insuffisance de production de batteries au lithium, énergie qui permet à ces voitures électriques de rouler.  Et avant que le prix d’achat d’une voiture électrique ne baisse, l’industrie automobile devra entrer dans la guerre à la batterie.

Pour l’instant, la fabrication de ces batteries électriques restent le point faible des constructeurs auto. Comme le rappelle le journal Les Echos, les récentes pénuries de batteries ont eu un impact non négligeable sur les ventes de voiture électrique, à l’instar de la Renault ZOE ou la Model 3 de Tesla.

Stratégies des constructeurs pour l’approvisionnement en batteries

Fi 2018, à l’échelle mondiale, les constructeurs auto avaient accès à 336 gigawatt-heure (GWh), de quoi produire environ 7,5 millions de véhicules électriques. Afin d’augmenter la production des voitures électriques et de répondre à la demande, la capacité devrait passer à 1 000 GWh dès 2023 et 1 600 dès 2028.

Et les marques automobiles se sont engagées financièrement pour assurer l’approvisionnement en batteries pour les années à venir :

Volkswagen souhaite investir 1 milliards d’euros dans une usine de production de batterie en Allemagne

Volvo a conclu des accords à plusieurs milliards d’euros sur les 10 prochaines années avec des fournisseurs CATL (Chine) et LG Chem (Corée du Sud).

- Daimler (Mercedes) aurait tablé sur 240 millions de commandes d’ici à 2022

BMW aurait signé un contrat à 1,5 milliard en Allemagne et 2,5 milliards en Chine

Certaines marques ont même décidé d’investir elles-mêmes dans des usines de batteries lithium : Nissan qui a finalement fait marche arrière et revendu l’usine ; Volkswagen prévoit de collaborer avec Northvolt (start-up fondée par deux anciens de Tesla) ; PSA associé à Saft (Total) pourrait investir dans une usine en France et une en Allemagne. Cette stratégie a pour ambition de réduire la dépendance de l’Europe aux fournisseurs asiatiques, acteurs majoritaires à l’échelle internationale de la fabrication de batterie lithium.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES