• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Voitures autonomes : fin de l'assurance auto ?

Publié par le

Véhicules autonomes : l’assurance automobile devra-t-elle faire sa révolution ?

Quand les voitures autonomes se seront démocratisées, le nombre des accidents de la route devrait diminuer de 90 %. Logiquement, certains experts prédisent purement et simplement la fin de l’assurance voiture. Coup de projecteur.

Autos autonomes : des accidents plus rares

Ancien dirigeant de General Motors qui conseille de grandes entreprises dont Google, Lawrence Burns estime qu’avec le passage aux automobiles autonomes, les accidents deviendront « beaucoup plus rares » et « surtout beaucoup moins violents ». Et l’intéressé d’ajouter que cela pourrait « sonner le glas des assurances auto ».

Toutefois, une étude réalisée l’année dernière aux Etats-Unis signale qu’avec les voitures autonomes, la probabilité d’un accident était plus élevée qu’avec une automobile « classique ». Mais, chaque accident documenté avait été provoqué par les conducteurs des autres véhicules et les autos autonomes étaient touchées parce qu’elles respectaient à la lettre le Code de la route. Cela devrait être de l’histoire ancienne lorsque les voitures autonomes seront les seules à circuler sur les routes.

L’exploitation des données collectées

Est-ce pour autant la fin annoncée de l’assurance automobile ? Pas forcément. Les compagnies d’assurance devront s’adapter et profiter des opportunités offertes par cette évolution.

Ainsi, la connectivité propre aux véhicules autonomes s’accompagnera d’une collecte de données en tout genre. Ces diverses informations pourront être mises à profit pour proposer aux conducteurs une assurance voiture plus personnalisée tenant compte par exemple du style de conduite pour déterminer le niveau de risque réel. D’ailleurs, ce type d’assurance existe déjà à l’état embryonnaire avec les formules « Pay As You Drive » (Payd).

Mais, dès l’instant où les voitures autonomes deviendront infaillibles, l’assurance auto devra faire sa révolution. Il pourrait s’agir par exemple non plus de couvrir les conducteurs mais les constructeurs pour les défaillances techniques de leurs engins. Ainsi, comme le signale justement le site Objetconnecté.com, les assureurs s’intéresseront probablement aux équipementiers et opérateurs des infrastructures plutôt qu’aux simples particuliers.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES