• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Voitures d'occasion : des compteurs trafiqués

Publié par le , Mis à jour le 29/04/2014 à 15:47

D’après une enquête parue dans le magazine L’Argus, plus de 10 % des voitures d’occasion vendues en France auraient un compteur trafiqué. Cela correspond à 600 000 voitures d’occasion vendues chaque année dans l’Hexagone. Une pratique de plus en plus répandue.

Comment s’opère la fraude ?

Alors que le marché des voitures d’occasion en France semble connaître un certain épanouissement, avec 5,3 millions de véhicules d’occasion vendus en 2013, le trafic des compteurs gagne également du terrain.

Concrètement, les vendeurs utilisent des matériels de reprogrammation électronique disponibles sur Internet pour tromper leurs clients et modifier le kilométrage affiché sur les compteurs. Cette modification se traduit souvent par une réduction de plusieurs milliers de kilomètres sur le compteur pour appâter les acheteurs.

Ce type de trafic est surtout le fait de professionnels du secteur automobile qui s’associent souvent avec des délinquants. Lorsqu’une telle manipulation est constatée, le fraudeur peut écoper d’une amende de 300 000 euros au plus et d’une peine de prison de deux ans, conformément à l’article L 213-1 du Code de la Consommation.

L’intervention de l’Union européenne

La fraude au kilométrage des voitures pourraient coûter 9 milliards d’euros à l’Union européenne (UE) et 400 millions d’euros à la France.

Face à ce problème, la Belgique, où la fraude a pris de l’ampleur, a mis en place le système du « Car-Pass ». Il est obligatoire pour les personnes qui revendent leur véhicule et qui doivent y inscrire le kilométrage parcouru par la voiture depuis sa première utilisation jusqu’au jour de la transaction.

Cette mesure a porté ses fruits en Belgique où le trafic des compteurs semble avoir régressé depuis son application. En 2012, par exemple, seuls 4 459 des 14 millions relevés de compteurs ont présenté des incohérences et seuls 1 247 compteurs ont été jugés trafiqués.

Pour l’UE, éradiquer ce problème commence par une obligation de vérifier le compteur et son kilométrage lors du contrôle technique biennal. Une mesure dont l’application est attendue pour 2018.

Neuve ou d’occasion, une voiture mérite une bonne assurance auto. En effet, cela permettra à son propriétaire d’affronter différents types de sinistre et de pouvoir surmonter ses conséquences, notamment financières.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES