Assurance Chien et Chat

Abandons d'animaux : le gouvernement annonce une mission parlementaire

Publié par le , Mis à jour le 19/11/2019 à 15:26

Le gouvernement décide d'agir en faveur des animaux abandonnés

Didier Guillaume s’empare du sujet des abandons des animaux. Le ministre de l’agriculture annonce le lancement d’une mission parlementaire afin d'obtenir des chiffres. Le pays est aujourd’hui encore, numéro 1 de la catégorie.

« Obtenir des chiffres, quelque chose qui soit non discutable »

Didier Guillaume veut des chiffres. Le ministre de l’agriculture annonce son intention de lancer une mission parlementaire sur l’abandon des animaux en France : « Il est absolument scandaleux d’abandonner plus de 100.000 animaux de compagnie par an, chiens ou chats, dont une grande partie est euthanasiée et dans l’autre heureusement est accueillie par des bénévoles » explique t-il au Grand Jury RTL-Le Figaro-TF1/LCI.

L’objectif de cette mission dont le rapport devra être rendu dans six mois est d’établir « la situation exacte » dans le pays afin « d’obtenir des chiffres, quelque chose qui soit non discutable (…) et expliquer aux Français et aux Françaises qu’il y a des règles ».

Aujourd’hui encore, la France se place en tête du podium européen du nombre d’animaux domestiques abandonnés. Un constat qu’avait déjà dénoncé, début octobre, le ministre de l’agriculture. Interrogé par BFM TV, il avait exprimé son sentiment sur les abandons des animaux.

À l'époque, Didier Guillaume souhaitait durcir les sanctions à l’encontre des propriétaires qui laissent leurs animaux sur la route : « On ne prend pas un animal de compagnie pour se faire plaisir et puis quand je pars en vacances on l’abandonne ».

Des listes d’attente dans les refuges

D’année en année, les abandons sont toujours aussi importants en France. Rien que pour la période estivale, les refuges recueillent pas moins de 60 000 chiens et chats et se retrouvent saturés. L’augmentation est telle que certains établissements sont obligés de mettre en place des listes d’attente. Lorsqu’une place se libère, le refuge prévient un maître qui souhaite laisser son animal de compagnie.  

Les refuges rivalisent d’ingéniosité pour faire adopter des animaux qui ont été malmenés par la vie. La fondation 30 millions d’amis a par exemple lancé un clip choc pour sensibiliser les propriétaires à l’abandon. Dans le même temps, elle lance une plateforme « Vacances entre amis » qui donne des conseils à des maîtres qui souhaitent passer des vacances avec Médor et Félix.

Les associations proposent également des portes ouvertes qui permettent l’adoption de centaines d’animaux.

A l'étranger, des mesures concrètes sont adoptées

Alors que la France n’avance pas sur le sujet, nos voisins européens ont décidé d’adopter des mesures concrètes pour faire baisser le taux d’abandon. Au Royaume-Uni, une loi interdit la vente des animaux de moins de 6 mois pour lutter contre les mauvais traitements. Nos voisins Britanniques qui souhaiteraient acheter une petite boule de poils sont invités à se tourner vers des refuges.

Dans le même esprit, les refuges allemands ont décidé de mettre le « hola » sur les adoptions durant la période de Noël. Plus question d’offrir un animal comme cadeau de Noël et l’abandonner quelques semaines plus tard. Une interdiction temporaire qui n’empêche pas les potentiels adoptants de déambuler dans les refuges.

En France, le gouvernement n’a pas encore décidé de prendre ce type de mesures. Cependant, pour les personnes responsables qui souhaitent sortir un chien, un chat ou un NAC de sa cage, sachez que vous pouvez adopter.

Il vous sera alors demandé des frais d’adoption qui correspondent aux frais vétérinaires (vaccination, stérilisation, identification ). Le montant s’élève à 250 euros pour un chien, 150 euros pour un chat et la participation est libre pour un NAC.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES