Assurance Chien et Chat

Avec « les Clubs Jeunes », la SPA sensibilise au bien-être animal

Publié par le , Mis à jour le 29/11/2019 à 16:29

La SPA forme les enfants au bien-être animal

Le Club Jeune de la SPA fête ses 70 ans. Depuis des années, l’association sensibilise les jeunes au bien-être animal. L’occasion de former ces futurs adultes à respecter les chiens ou les chats mais surtout de ne pas les abandonner dans le futur.

Le Club Jeune fête ses 70 ans

C’est un fait, la maltraitance animale est toujours un sujet d’actualité dans notre pays. Il n’est d’ailleurs pas rare de lire des articles évoquant des sévices perpétrés sur des chiens ou des chats. Pour tenter de faire évoluer les mentalités, la SPA sensibilise les plus jeunes au bien-être animal.

Depuis 70 ans, « les Clubs Jeunes » créés à l’initiative de Germaine Coutelier en 1948 ont pour mission de sensibiliser les enfants à la protection animale. Pionnière sur le sujet, la SPA via les Clubs Jeunes propose aux jeunes de 11 à 17 ans de « prendre part à la vie du refuge (…) pour y découvrir son fonctionnement et ses missions ». Ainsi, les petits bénévoles peuvent prodiguer des soins courants comme le brossage, les promenades ou encore des jeux. Des petites tâches qui forment ces futurs adultes à respecter les animaux et à ne pas les abandonner.

Outre ces tâches du quotidien, les adolescents peuvent participer à des activités pédagogiques comme la visite d’un parc animalier, d’une ferme ou encore la rencontre avec des acteurs du monde animalier.

Et certains jeunes vont même se découvrir une vocation pour la défense des animaux : « Je suis entrée au Club en 2011 à l’âge de 12 ans et j’y suis restée jusqu’à mes 18 ans. On organisait les stands au Portes Ouvertes, on visitait d’autres refuges, on s’occupait des chiens et des chats…J’ai ensuite été embauchée au refuge » explique Lucie sur le site de la SPA.

Pour les jeunes intéressés par ce club, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de l’association.  

La maltraitance animale est passible de 7 ans de prison aux Etats-Unis

La protection des animaux commence petit à petit à intéresser les politiques.  Récemment Didier Guillaume, ministre de l’agriculture a annoncé le lancement d’une mission parlementaire pour faire le point sur la situation des animaux abandonnés.

Le rapport devra être rendu dans les six mois et établira « la situation exacte » du pays afin d’obtenir les chiffres de la situation. Aujourd’hui encore, les abandons sont toujours aussi important plaçant la France en tête du podium européen dans ce domaine. Dans les faits, 100 000 animaux dont 60 000 l’été sont laissés sur le bord de la route au grand dam des refuges qui saturent.

Par ailleurs, le ministre n’a pas exclu un durcissement des sanctions à l’encontre des propriétaires qui abandonnent des chiens et chats : « On ne prend pas un animal de compagnie pour se faire plaisir et puis quand je pars en vacances on l’abandonne ».

Les Etats-Unis eux, ont décidé de frapper un grand coup. Donald Trump a signé le 25 novembre dernier un projet de loi qui inscrit la maltraitance animale comme un crime fédéral. En clair, un citoyen américain pris la main dans le sac sera passible d’une peine de 7 ans d’emprisonnement. Ce texte vise plus particulièrement  les auteurs de vidéos qui montrent des animaux mutilés (étouffés, noyés, brûlés…). Avant la signature du document par le Président Américain, ces derniers n’étaient punis que pour la diffusion des vidéos et non pour les actes de cruauté.

Rappelons qu’en France, la maltraitance des animaux est passible d’une peine de 2 ans de prison et jusqu’à 30 000 euros d’amende.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES