Ce qu'il faut savoir sur l'assurance décès pour chien

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance chien et chat > Ce qu'il faut savoir sur l'assurance décès pour chien

Actualité de l'assurance

Assurance Chien et ChatVoir toute son actualité

Ce qu'il faut savoir sur l'assurance décès pour chien

|
Consultations : 1334
Commentaires : 0
Un chien doit être enterré à au moins 35 mètres d'une habitation

Le décès d’un animal de compagnie est une épreuve triste lorsqu’il a passé  des années avec son propriétaire. Lorsque ce jour arrive, la première idée qui vient à son maître est de lui offrir les obsèques qu’il mérite. Il peut ainsi envisager de lui trouver une place dans les cimetières pour animaux.

La couverture d’une assurance décès pour chien

La souscription d’une assurance décès pour un chien permet à son propriétaire de bénéficier d’une indemnisation à sa mort. Celle-ci couvre les frais relatifs à l’évènement comme les funérailles ainsi que de l’aide pour le malheureux propriétaire à trouver un nouvel animal de compagnie.

L’assurance décès pour chien varie selon la compagnie d’assurance. Pour certains assureurs, l’assurance ne s’applique que si le décès de l’animal survient dans une fourchette d’âge comprise entre 7 et 10 ans. Ce qui également vaut la fin du contrat d’assurance. Pour d’autres compagnies, cette assurance couvre les frais liés au décès de l’animal avant son 8e anniversaire.

Les circonstances non garanties par l’assurance décès

L’assurance décès pour chien doit permettre d’indemniser le propriétaire à la mort de son animal. Cette indemnisation est toutefois soumise à certaines conditions. Il concerne le délai de carence qui varie de 2 à 30 jours pour les accidents et de 30 à 60 jours pour les maladies. Les animaux décédant entre ce délai ne bénéficient d’aucune indemnisation de la compagnie d’assurance. Il en est de même pour les animaux décédé à la suite de maltraitances.

L’animal mourant d’un manque de traitement préventif obligatoire n’est pas indemnisé. Ce cas concerne le chien dont les traitements préventifs comme le vaccin antirabique ont été omis par le propriétaire. L’assureur peut refuser la prise en charge de la mort de l’animal. L’euthanasie sans nécessité thérapeutique ou légale n’est pas couverte par l’assurance décès.

Le décès d’un chien causé par de blessures liées à des combats organisés n’est pas pris en charge par l’assurance. Le combat de chien est considéré comme illégal. Le propriétaire qui fait participer son animal à ce type de concours lui fait courir un grand risque qui est une raison de refus d’indemnisation de la part de la compagnie d’assurance.

À la mort du chien, le maître doit déclarer le décès de son animal en informant le fichier central canin. Il doit ensuite prévenir son vétérinaire. Ce dernier doit certifier la mort de l’animal par une attestation de décès après examen de la dépouille. Le propriétaire doit choisir l’endroit où son animal sera enterré. Le chien peut être incinéré par un vétérinaire, enterré dans son jardin ou dans un cimetière pour animal. Dans le cas où vous souhaitez inhumer votre chien dans votre jardin, vous devez respecter certaines conditions. Il faut que l’animal pèse moins de 40kg, qu’ensuite vous creusiez un trou d’un mètre de profondeur et à 35 mètres de distance, au moins, des habitations les plus proches.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS