Assurance Chien et Chat

Elisa Pilarski : la cagnotte pour sauver son chien détournée ?

Publié par le

La cagnotte de Curtis n'a pas été donnée à la famille

La cagnotte pour sauver le chien d’Elisa Pilarski tuée par des chiens fin 2019 aurait été détournée par sa créatrice. Sur Facebook, le compagnon de la victime tente de récupérer cet argent qui permettra de placer Curtis dans un centre de réadaption. Un chien dont le comportement pose question.

Plus de 6800 euros récoltés dans la cagnotte

La cagnotte devait servir à trouver des fonds pour placer Curtis dans un centre de réadaptation de chiens traumatisés et surtout embaucher un avocat. Le compagnon d’Elisa Pilarski tuée par des chiens est entrain de déchanter.

Selon le quotidien L’Union, Christophe Ellul tente de récupérer l'argent collecté par la cagnotte mise en ligne par une inconnue. Selon le quotidien, cette personne qui avait proposé au conjoint de lancer la collecte pour défendre Curtis refuse désormais de rendre les 6800 euros. Sur sa page Facebook, il dénonce : « Nous ne pouvons toujours pas régler les avocats ni la structure qui devait l’accueillir car Marjo Tortosa, la personne à qui nous avons demandé de créer la cagnotte s’est permis de se l’approprier au moment même où nous avons voulu débloquer l’argent. Malgré de nombreuses mises en garde des avocats et de différentes structures de la protection animale nous lui avons fait confiance et nous le regrettons ».

L’homme endeuillé va plus loin en expliquant que la bienfaitrice « s’est approprié le deuil d’Elisa et Enzo » avant de rajouter « Elle a profité de ma tristesse pour me faire part de ses soi-disant dons de voyance et ce à n’importe quelle heure du jour et de la nuit ».

De son côté, la principale concernée se défend en expliquant avoir demandé à Leetchi de verser l’intégralité de la somme aux proches d’Elisa Pilarski.

Interrogation sur le comportement de Curtis

La situation de Curtis, l’American staff d’Elisa Pilarski est loin de s’améliorer. Depuis la mort tragique de sa maitresse, l’animal a été placé sous réquisition judiciaire et enfermé dans une fourrière de Beauvais. Selon des informations exclusives du Parisien, le chien qui était au côté d’Elisa lors des faits « a mordu deux fois » depuis le drame. Un comportement qui pose aujourd’hui question.

Alors que les résultats ADN de 67 chiens sont attendus dans les prochains jours, le quotidien explique que Christophe a été mordu : « A aucun moment, le chien n’a montré de signes qu’il allait attaquer » expliquera un témoin de la scène.
Un peu plus tard, c’est une bénévole du refuge qui va faire les frais de son comportement. Le propriétaire fait bloc autour de son chien en se demandant si cette personne « était apte à s’occuper d’un tel animal » avant de rappeler qu'il est « enfermé 24 heures sur 24 ».

Pour faire toute la lumière sur le caractère de Curtis, une expertise judiciaire a été diligentée. Une expertise qui peut être pratiqué par plusieurs vétérinaires au terme de trois examens comportementaux.

Le chef des gendarmes de l’Aisne quitte ses fonctions

L’enquête sur la mort d’Elisa Pilarski se poursuit. En début de semaine, le chef des gendarmes de l’Aisne a décidé de quitter ses fonctions pour « motifs privés ».

Cependant, on apprend aujourd'hui que ce militaire avait participé en observateur à la chasse à courre. Un événement qui avait lieu au moment même où la victime était entrain de promener son chien.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES