• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance Chien et Chat

Maintenir son chat en éveil en jouant avec la nourriture

Publié par le

Un chat a besoin de chasser même à la maison

Le chat est un félin. C’est donc un prédateur qui possède dans ses gênes un besoin de chasser. Lui proposer sa nourriture sans aucun challenge n’est donc pas bon pour sa santé. Cette conclusion résulte d’une étude qui prône les jeux alimentaires.

L’instinct de chasseur du chat

Une revue animale spécialisée Journal of Feline Medicine and Surgery nous informe des bienfaits des jeux pour les chats. Il ne s’agit pas de n’importe quels jeux, nous parlons ici d’activités reposant sur la nourriture. Les chats sont par nature des chasseurs. Il suffit d’observer dans la rue ces animaux pour se rendre compte qu’ils sont toujours à l’affût et que si une souris passe, elle a de grandes chances de se faire poursuivre. Lorsque la proie est morte, le chat peut aussi jouer avec la bête pour imaginer celle-ci vivante.

Pousser le chat aux jeux alimentaires pour garder la forme

Pour les chats domestiques, l’envie est la même. Voilà pourquoi il est conseillé d’improviser des jeux liés à son alimentation en plus d’une nourriture adaptée. En anglais ces jeux s’appellent les foods puzzles. Ces jeux peuvent être mobiles ou fixes. Il peut s’agir d’une gamelle gênant l’accès aux croquettes ou un support percé dans lequel le maître place la nourriture.

Avec ce dernier, le chat jouera pour libérer la nourriture. Ils sont aussi facilement réalisables soi-même. Prenez par exemple une petite bouteille d’eau que vous aurez préalablement percé et ajoutez-y des croquettes. Le chat cherchera à l’agiter pour obtenir sa récompense.

Les intérêts de ses jeux sont multiples. En plus de répondre à son comportement initial, ils lui permettent de manger plus lentement mais aussi de faire de l’activité. Sur le long terme, ce sont ainsi des problèmes de diabète et de surpoids qui peuvent être évités et donc des frais de vétérinaire. Ils sont aussi source d’une stimulation du cerveau pouvant être un facteur de baisse du stress ou d'agressivité.

via sciencesetavenir.fr

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES