Assurance Chien et Chat

Le Sénat veut maintenir les animaleries et les animaux sauvages dans les cirques

Publié par le

C’est un feu vert pour la proposition de loi, étudiée au Sénat, pour renforcer la lutte contre la maltraitance animale étudiée. Néanmoins, le texte accepté est en partie édulcoré : le Sénat dit non à la fin des animaux sauvages dans les cirques et delphinariums.

Le Sénat veut maintenir les animaleries

Après une première lecture ce jeudi soir, le Sénat se prononce en faveur de la proposition de loi pour renforcer la lutte contre la maltraitance animale. Le but de ce texte est de contribuer à éviter les achats impulsifs d'animaux de compagnie, conduisant aux abandons, et veut aussi durcir les sanctions en cas de maltraitance. Ce texte de la majorité présidentielle avait été adopté à la quasi-unanimité en janvier 2021 par les députés.

Cependant, contrairement à l’Assemblée nationale, les sénateurs veulent maintenir les animaleries et les animaux sauvages dans les cirques itinérants ainsi que les delphinariums.

Concernant la vente d’animaux, l’idée du certificat de connaissance et d’engagement au moment de l’adoption d’un animal est gardée. On y trouvera des rappels d’obligations de soins, de vaccination et des coûts à prévoir. Cela pourrait faire pencher la balance pour les potentiels adoptants peu au fait des responsabilités qu’un tel achat demande. Rappelons que chaque année, 100 000 animaux sont abandonnés en France. 

… Ainsi que les cirques et les delphinariums

Les sénateurs s'opposent à l’interdiction progressive de la détention d’animaux sauvages dans les cirques itinérants et dans les delphinariums. À la place, ils proposent qu’un comité de spécialistes se penchent sur de nouvelles réglementations pour les delphinariums, car il n’y a actuellement pas de solution pour les cétacés en captivité. Concernant les cirques itinérants, le Sénat demande que les espèces d’animaux interdits seraient déterminées par arrêté, après avis d’un conseil spécialisé.

Députés et sénateurs vont maintenant tenter de trouver un accord en vue d’une adoption définitive et rapide. Si aucune solution n’est trouvée, c’est l’Assemblée nationale qui aura le dernier mot.

La gronde des associations de défense des animaux

En opposition, les associations de protection des animaux continuent à gronder. Pour la SPA c’est “un rétropédalage dangereux, qui trahit une posture passéiste en matière de respect des animaux”. De son côté, le porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot, Christophe Marie, a qualifié le Sénat de “rétrograde, incapable de percevoir l’attente sociétale”, alors que la présidente du Parti animaliste, Hélène Thouy, dénonce “le cynisme et le déni de démocratie qui pèsent sur la condition animale”.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance chien-chat

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}