• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance Chien et Chat

Vaccin contre la rage : ses effets se dissipent au bout d'un an

Publié par le

Les chiens et les chats peuvent attraper la rage. C’est la raison pour laquelle ils doivent être vaccinés. Mais, le vaccin ne fait pas effet plus d’un an, ce qui explique que le vétérinaire mette en place des dates de rappel de vaccin que le propriétaire doit veiller à respecter. C’est un moyen de veiller à ce que l’animal soit immunisé contre la rage sur le  long terme.

Le vaccin antirabique n’est pas obligatoire

La rage peut tuer. Cependant, le vaccin antirabique n’est pas obligatoire en France, du moins, pour certaines catégories d’animaux.

En effet, les animaux domestiques qui vont effectuer un déplacement à l’étranger sont obligés de se faire vacciner. Idem pour les types de chiens dits « dangereux ».

Le vétérinaire a mis en place une vaccination spécifique pour lutter contre la rage : une première vaccination suivie d’un rappel tous les ans.

En effet, le vaccin a un effet temporaire d’un an et il agit 21 jours après la date de vaccination. Le passeport européen de l’animal de compagnie doit comporter les dates de vaccination et de fin des effets du vaccin.

Ce qu’il faut faire si un chien vous mord

La salive des chiens transmet la rage. Ainsi, la transmission de la rage est possible si un individu est mordu ou si la salive de l’animal touche une blessure.

Si un homme se fait mordre, sa première réaction doit être de vérifier que l’animal s’est bien fait vacciner. Le vétérinaire doit quand même surveiller l’animal durant une quinzaine de jours, s’il ne présente aucun signe de rage durant cette période, il est considéré comme non atteint.

Le blessé, lui, doit procéder à une désinfection de sa blessure avant d’aller à l’hôpital pour un traitement dit « préventif ».

Pour les différents frais relatifs à la santé de l’animal, avoir une bonne assurance chien chat peut apparaître comme la meilleure des solutions. En effet, ce type de couverture permet de bénéficier d’une prise en charge complémentaire totale ou partielle au titre des dépenses de santé engagées.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES