Assurance-crédit : ce qui a changé le 1er mai

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance credit > Assurance-crédit : ce qui a changé le 1er mai

Actualité de l'assurance

Assurance creditVoir toute son actualité

Assurance-crédit : ce qui a changé le 1er mai

|
Consultations : 1118
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance crédit : Economisez sur votre assurance crédit

Le marché français de l’assurance-crédit a récemment connu de nombreuses évolutions. La dernière réforme en date résulte de la loi sur la consommation, ou « loi Hamon », qui offre un délai de réflexion accru à l’emprunteur pour le choix de la meilleure assurance-crédit. D’ailleurs, depuis quelques jours, le secteur connait une plus grande concurrence. Explications.

L’œuvre du CCSF

Depuis le 1er mai 2015, il est plus facile de comparer les différentes offres d’assurance-crédit. En effet, il est désormais possible de mettre à profit le dispositif développé et mis au point par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF), entité qui s’intéresse notamment aux relations entre les différents établissements financiers français.

Ce dispositif réalisé en concertation avec les associations de consommateurs et les acteurs de l’assurance-crédit vise à accroître l’ouverture à la concurrence en précisant l’équivalence de garanties, notion trop souvent bloquante.

Pour plus de concurrence

Le 1er mai dernier, la liste des garanties minimales a effectivement vu le jour. Ainsi, les établissements prêteurs sont désormais tenus de communiquer à tout emprunteur qui en ferait la demande cette liste de onze garanties obligatoires auxquelles peuvent s’ajouter éventuellement quatre garanties supplémentaires.

Assurance-crédit : la liste des garanties minimales lancéeUne fois en possession de ce document, l’emprunteur n’ignore plus les exigences de son établissement prêteur en matière d’équivalence des garanties. Ainsi, si le nouveau contrat est conforme à cette liste, l’établissement prêteur ne pourra pas refuser la délégation d’assurance qui permet de souscrire une assurance-crédit auprès d’un organisme autre que l’établissement prêteur. Autrement dit, c’est le moyen de faire effectivement jouer la concurrence.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS