Assurance crédit : pourquoi la délégation ne marche-t-elle pas ?

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance credit > Assurance crédit : pourquoi la délégation ne marche-t-elle pas ?

Actualité de l'assurance

Assurance creditVoir toute son actualité

Assurance crédit : pourquoi la délégation ne marche-t-elle pas ?

|
Consultations : 1046
Commentaires : 0
les banques retiennent toujours les délégations d"assurance

Ce ne sont pourtant les lois qui manquent : loi Lagarde, loi Hamon et autres dispositions ont été entérinées pour favoriser la libre concurrence à destination des emprunteurs qui doivent choisir une assurance crédit. Pourtant, la délégation d’assurance peine à décoller, notamment en raison de la réticence des banques.

Lagarde, Hamon : ces lois qui favorisent la délégation d’assurance

Afin de réduire les couts liés au crédit, le gouvernement souhaite depuis plusieurs années faciliter la concurrence dans le secteur de l’assurance emprunteur. Dans cette optique, plusieurs lois se sont succédées à l’image de la loi Lagarde en 2010 et de la loi Hamon en 2014.

La première instaurait pour la première fois l’ouverture à la concurrence pour les contrats d’assurance crédit dans le cadre d’un emprunt immobilier bancaire. Avec la loi Lagarde, les emprunteurs avaient enfin le droit d’opter pour un contrat d’assurance crédit autre que celui imposé par la banque. Un moyen pour les emprunteurs de faire des économies sur le cout total du crédit.

Oui mais voilà….les banques y ont vu un manque à gagner important et n’ont pas laissé leurs clients s’échapper si facilement.

Alors en 2014, le gouvernement a souhaité renforcer les droits de consommateurs avec la loi Hamon. Non seulement la délégation d’assurance courrait toujours mais en plus, les emprunteurs n’avaient plus seulement 15 jours pour changer d’assurance de prêt mais 12 mois suivant la signature du prêt !

Pour renforcer davantage ce droit, un nouveau dispositif a été mis en place : la fiche standardisée. Depuis octobre 2015, les banques sont dans l’obligation de fournir une fiche d’information standardisée listant les garanties qu’elles exigent, le tarif de l’assurance de prêt proposée.

Pas de délégations d’assurance qui bouscule le marché

Malgré ces lois, les Français ne profitent pas forcément de la délégation d’assurance. Selon les acteurs du marché comme les courtiers, la délégation ne représenterait que 15 % du marché. Les banques résisteraient toujours, une résistance renforcée par la baisse des taux, un réel manque à gagner.

Pour profiter de la délégation d’assurance, le mieux est de se munir de sa fiche standardisée et de comparer les garanties exigées afin d’obtenir des devis d’assurance emprunteurs

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS