Assurance décès : les pièges à éviter

Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance credit > Assurance décès : les pièges à éviter

Actualité de l'assurance

Assurance creditVoir toute son actualité

Assurance décès : les pièges à éviter

|
Consultations : 2163
Commentaires : 0
Assurance décès : faire le meilleur choix

Quand vous avez une famille et des personnes à charge, vous vous souciez forcément de leur avenir, de ce qui pourrait se produire en cas de disparition brutale. C’est pourquoi, les compagnies d’assurances ont mis en place un système d’assurance en cas de décès. L’assurance décès permet au(x) bénéficiaire(s) de profiter du montant défini dans le contrat d’assurance à la mort de l’assuré. Explications.

Les garanties de l’assurance décès

Dans l’Hexagone, deux types de formules d’assurance décès sont proposés par les compagnies d’assurances.

D’abord, l’on trouve l’assurance décès temporaire qui prévoit le paiement d’une somme bien définie dans le contrat, à un ou plusieurs bénéficiaires, si l’assuré décède avant une date bien précise et contractuellement mentionnée.

Ensuite, l’on trouve l’assurance décès permanente qui permet aux bénéficiaires de profiter d’un capital défini dans le contrat, peu importe la date du décès de l’assuré.

Attention, pour souscrire une assurance décès, il faut s’y prendre avant ses 65 ans. Elle peut être financée par des cotisations temporaires, viagères ou un paiement unique.

Les inconvénients et les pièges de l’assurance décès

Contrairement à une assurance vie, qui apparaît comme un placement financier, l’assurance décès n’est qu’une « simple cotisation ». Seule la somme qui a été cotisée peut être donnée aux bénéficiaires d’autant plus qu’il est quasiment impossible de retirer de l’argent de l’assurance décès. Il faudra attendre la mort de l’assuré pour pouvoir y toucher.

Il faut aussi savoir que le montant que l’assuré décide de verser après sa mort à un ou plusieurs bénéficiaires ne peut généralement pas dépasser 10 000 euros.

Attention, dans certains contrats, les bénéficiaires ne pourront profiter du capital de l’assurance décès qu’en cas de mort accidentel. Pensez donc à bien lire votre contrat avant de la signer.

Certaines formules d’assurance ne couvrent pas ou peu les personnes qui effectuent des métiers à risques (pilote,…).

Le montant de l’assurance décès varie avec le montant que l’assuré décide de verser. Toutefois, et quel que soit le montant que vous désirez transmettre, il ne faut pas hésiter à utiliser un comparateur d’assurances. Gratuit et sans engagement, il aide à s’y retrouver parmi les différentes offres du marché.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS