Assurance emprunteur : les banques joueront-elles le jeu ?

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance credit > Assurance emprunteur : les banques joueront-elles le jeu ?

Actualité de l'assurance

Assurance creditVoir toute son actualité

Assurance emprunteur : les banques joueront-elles le jeu ?

|
Consultations : 5202
Commentaires : 0
Les banques peuvent-elles encore refuser des assurances credit provenant de la concurrence ?

La loi Hamon est entrée en application le 26 juillet dernier concernant les assurances de prêt immobilier. Elle permet aux emprunteurs de résilier leurs contrats dans les douze mois après la signature du prêt. Cette mesure a été prise pour ouvrir le marché de l’assurance emprunteur à la concurrence.

La loi Hamon comporte une faille

La loi Hamon laisse encore aux banques la possibilité de s’opposer à la délégation d’assurance. En effet, c’est à elles de mesurer le degré d’équivalence des garanties entre deux contrats. Selon le comparateur Assurland.com, c’est une  « faille technique » car « il est toujours possible de trouver une garantie, une franchise ou une exclusion…pour laquelle l’assurance de la banque est supérieure ».

Les banques ne manqueront pas de profiter de cette faille pour limiter le manque à gagner causé par l’ouverture à la concurrence. Toujours selon le comparateur en ligne, le marché représenterait près de 6 milliards d’euros et les marges appliquées par les banques frôlent les 40  %

Les associations qui défendent les droits des consommateurs attendent les réactions des banques. Mais pour l’heure, celles-ci ne lâchent rien, estimant, que l’ouverture du marché pourrait le déstabiliser et finalement porter préjudice aux consommateurs.

Les obligations des banques

Dans une interview du site toussurlescréditscom, Nicolas Chérond, responsable des partenariats assurances chez Vitae Assurances expliquent que les banques continuent à ne pas informer les emprunteurs de la délégation d’assurance alors même que la loi leur imposait déjà de fournir les informations nécessaires à cette démarche aux particuliers.

Par ailleurs, elles rejettent les contrats d’assurance en prétextant que les garanties ne couvrent pas les particuliers quand ils voyagent alors que les contrats qu’elles proposent ne présentent pas des garanties plus performantes.

Somme toute, les banques ne font pas d’efforts. Pourtant opter pour la délégation permettrait aux particuliers de réaliser des économies considérables et dans certains cas leur permettent d’être mieux couvert...

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS