Assurance emprunteur : les retombées de la loi Hamon

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance credit > Assurance emprunteur : les retombées de la loi Hamon

Actualité de l'assurance

Assurance creditVoir toute son actualité

Assurance emprunteur : les retombées de la loi Hamon

|
Consultations : 2211
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance crédit : Economisez sur votre assurance crédit

La loi Hamon est un dispositif qui a beaucoup fait parler de lui. Notamment par rapport à l’assurance emprunteur, le public intéressé s’est attendu à des changements radicaux. On prévoyait notamment un assouplissement par rapport à la souscription de cette assurance et la possibilité d’opter pour des offres concurrentes. La situation est plus délicate en pratique.

Mise en place de la loi Hamon

La loi Hamon vient renforcer la loi Lagarde qui n’a pas obtenu le succès escompté : en 2014, plus de 8 assurances emprunteur sur 10 sont toujours contractées auprès du prêteur. La nouvelle législation devrait changer la donne. Concrètement, l’emprunteur a 12 mois pour souscrire une autre assurance sous réserve que les garanties offertes par la nouvelle formule correspondent aux attentes de la banque. Celles-ci doivent être au minimum équivalentes aux garanties proposées par l’organisme prêteur. Après soumission de la nouvelle assurance envisagée, la banque à 10 jours pour accepter ou réfuter la proposition. Dans ce dernier, elle doit expliquer le refus.

Pourquoi ça ne fonctionne pas ?

Assurance emprunteur : les Français bénéficient-ils de la loi Hamon ?Aujourd’hui, si la loi Hamon ne fonctionne pas autant qu’on le souhaitait, c’est surtout à cause d’un manque d’information : les personnes concernées ne connaissent même pas l’existence de ce dispositif. A cela s’ajoute la difficulté au niveau de l’équivalence des garanties. Concrètement, il faudrait apporter plus de précision par rapport aux niveaux de garantie. Il serait également nécessaire que les banques déterminent le moment  où ils renseignent le particulier par rapport aux garanties minimales. Certaines prônent une information au moment des négociations, d’autres estiment que les détails des garanties de base soient fournis avec l’offre de crédit. Cela permettrait à l’emprunteur de disposer de temps pour comparer les offres concurrentes

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS