• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance credit

Comment faciliter la comparaison des garanties emprunteur ?

Publié par le , Mis à jour le 04/02/2015 à 16:27

Alors que la loi Hamon permet aux assurés depuis le 26 juillet 2014 de changer d’assureur dans un délai d’une année après la signature de leur crédit, les assurés doivent encore respecter un point : l’équivalence des contrats. Comment faciliter la comparaison des garanties d’assurance crédit ?

Assurance crédit : établir les critères de comparaison

Si un assuré souhaite changer d’assurance emprunteur, il a depuis juillet dernier plus de temps pour le faire. A partir de la signature de son crédit immobilier par exemple, il a la possibilité pendant un an de changer de contrat d’assurance. C’est bien plus de temps qu’avant, alors qu’il ne bénéficiait que de 15 jours pour trouver une meilleure assurance crédit, surtout moins chère.

Mais il reste une condition pour pouvoir changer : conserver l’équivalence des garanties. En d’autres termes, le contrat d’assurance doit être équivalent à celui proposé initialement par la banque.

Mais ce n’est pas aussi simple pour les assurés non avertis. Comment s’y retrouver parmi toutes ces garanties au nom parfois changeant d’un banquier à un assureur ?

Pour y remédier, le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) – formé de consommateurs, banquiers, assureurs et intermédiaires - a préconisé la mise en place de critères de comparaison uniformes à destination des assurés. Cette liste comparative devait sortir le 13 janvier dernier mais finalement devrait être rendue publique d’ici peu.

Quelles garanties figurent sur la liste ?

Reste encore à savoir de quelles garanties cette liste sera composée. Quantitativement, elle devrait être composée de 11 à 15 critères.

Là où le bât-blesse, c’est au niveau de la qualité des garanties, notamment quant à l’intégration ou non des garanties perte d’emploi (au nombre de 4). Si les banques sont largement pour cette intégration, les assureurs et les consommateurs seraient plus réticents voire complètement opposés, considérant que ces points viendraient compliquer la comparaison.

En matière d’entrée en vigueur de cette plaquette comparative, c’est également flou. Les assureurs et les consommateurs souhaiteraient une entrée en vigueur rapide, le 1er mai ; tandis que logiquement, les banques préfèreraient plutôt une mise en application plus tardive (1er octobre).

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES