Assurance prêt immobilier

Coronavirus : chute des ventes immobilières et légère remontée des taux de crédit

Publié par le , Mis à jour le 14/04/2020 à 14:09

Les taux de crédit accusent d'une légère remontée mais restent très bas

Il est certain que le coronavirus COVID-19 et les mesures de confinement engendré ont eu un impact sévère sur le marché immobilier. Et à la quatrième semaine de confinement pour la France, que nous racontent les chiffres ? Qu'en est-il des ventes immobilières, des prix et des taux de crédit ? Assurland.com fait le point.

Le volume des ventes immobilières a drastiquement chuté

Alors, les ventes ont-elle tant chuté à cause du confinement ? En effet, c'est un « coup d'arrêt inédit », d'après l'agence immobilière Century 21. Son dernier bilan a dressé constat sur ses ventes parmi son réseau de 900 agences en France. Et les chiffres sont parlants : avant le début du confinement, c'est-à-dire avant le 17 mars 2020, le marché accusait d'une « hausse de 8 % pour les appartements et de 10 % pour les maisons » par rapport au 1er trimestre de l'année 2019. On observait également une hausse des prix, respectivement de 2 % et 3 %.

Depuis le début du confinement, le volume de transactions a sévèrement chuté : « de 81 % pour les appartements et de 80 % pour les maisons ». Quelques ventes ont tout de même été conclues jusqu'à la fin du mois de mars. Il est également intéressant de mentionner que le gouvernement a adopté une mesure permettant de réaliser une vente immobilière à distance avec d'un notaire. Côté prix, Century 21 n'observe pour le moment aucun mouvement.

Une légère remontée des taux de crédit

Une baisse du volume des ventes entraîne nécessairement une baisse du nombre de crédit accordés, et peut donc influer sur les taux. Le courtier Vousfinancer observe que « les nouvelles demandes ont reculé de 72 % durant les trois semaines de confinement par rapport à la même période en 2019 ». Vousfinancer précise également que l'activité est « actuellement sur pause et l'objectif principal des banques est de faire avancer les dossiers de prêts en cours ». Le courtier ajoute en outre qu'il est toujours possible d'obtenir un prêt immobilier à condition d'être patient.

De facto, les taux de crédit ont bougé. On observe une remontée des taux chez une quinzaine d'établissements prêteurs pour le mois d'avril. Vousfinancer analyse : « Ces hausses vont de 0,05% à 0,70 % pour l’une d’entre elles sur les moins bons profils et globalement, la plupart des hausses tournent aux alentours de 0,15 % à 0,25 %. » Malgré tout et dans la continuité de la dynamique des taux de crédit en baisse depuis plusieurs années, les taux moyens observés restent très bas, à environ 1,20 % sur 15 ans, 1,40 % sur 20 ans et 1,60 % sur 25 ans.

Que peut-on attendre du marché immobilier au sortir de la crise du coronavirus ?

Pour l'instant, le marché immobilier est bel est bien figé : les ventes se sont quasiment arrêtées, les remontées des taux sont très légères et les prix stables. « Même si aujourd'hui un vendeur baissait son bien de 50%, et nous ne l’avons pas observé, son bien ne se vendrait pas pour autant ! » allègue Laurent Vimont, président de la filiale française de Century 21.

Que peut-on donc attendre du marché immobilier au sortir de la crise du coronavirus ? Difficile à dire pour le moment, surtout qu'il est impossible de connaître la date de fin du confinement, et donc la reprise du marché. On sait tout de même qu'en France, le marché immobilier reste solide. Mais le facteur principal qui influera sur le visage de ce marché au sortir de la crise est bien la durée du confinement. « Si le confinement dure trois mois, la crise n'affectera pas durablement le marché à long terme mais la reprise sera difficile à court terme. S'il dure plus longtemps, il faut s'attendre à des dépôts de bilan et à un chômage massif. Dès lors, il ne sera plus question d'acheter de l’immobilier mais de survivre. Mais ce n'est pas le scénario que j'envisage : l'immobilier est structurellement solide et restera une valeur refuge », expliquait au Figaro immobilier Eric Allouche, directeur exécutif du réseau ERA Immobilier.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES