Assurance credit

Coronavirus COVID-19 : quel impact sur le crédit immobilier ?

Publié par le , Mis à jour le 14/04/2020 à 12:10

Le coronavirus COVID-19 a fortement ralenti l'économie mondiale

L'impact du coronavirus COVID-19 s'est déjà fait sentir sur les entreprises et la plupart des activités en France. La progression de la pandémie continue et de nombreuses mesures de confinement ont été adoptées par le gouvernement français à partir du mardi 17 mars 2020 à midi. Si la résolution de cette crise sanitaire reste prioritaire, de nombreuses questions restent en suspens pour ceux qui ont un projet immobilier.

Les taux de crédit au plus bas vont-ils remonter avec le coronavirus ?

La première question qui se pose pour les (futurs) acheteurs est celle des taux : où en est-on ? Jusqu'ici, les taux étaient au plus bas et certains acquéreurs avaient réussi à contracter des crédits à moins de 1 % durant l'année 2019. On avait toutefois observé une très légère remontée de ces taux au début de l'année 2020. Et il se pourrait que cette remontée déjà entamée soit encore plus stimulée par la pandémie. On sait par exemple que l'OAT (obligation assimilable au trésor) 10 ans tourne autour de 0,10 % actuellement, elle est donc repassée en territoire positif (elle était à -0,49 % l'an dernier à la même période, soit en territoire négatif). À savoir que les taux des OAT permettent de définir les taux accordés aux particuliers, que ce soit dans le crédit immobilier ou encore dans les fonds en euros dans l'assurance vie.

« Il est actuellement difficile d'évaluer l'impact de la hausse des taux d'emprunt d'État sur les taux de crédit car le marché du crédit est actuellement à l'arrêt, les banques n'accordant plus pour la plupart de nouveaux crédits, précise au Figaro Sandrine Allonier, porte-parole du courtier en ligne Vousfinancer.com, qui avait notamment donné à Assurland ses prévisions pour 2020 sur le marché immobilier français. L'impact sur les taux de crédit dépendra de la durée du confinement et de l'annonce de nouvelles mesures de la part de la BCE... si cette période se prolonge, cela pourrait se traduire par une chute des demandes de prêts sur plusieurs semaines : dans ce contexte, les banques pourraient souhaiter maintenir des taux bas pour rattraper le retard, quitte à rogner sur leurs marges pour relancer la machine... »

Quel impact sur les offres de prêt immobilier et les acquéreurs ?

Avec la mise en place du confinement, tous les secteurs professionnels ont été affectés. Les banques et assureurs ont réduit leur personnel en agence, instauré le télétravail dès que possible, voire fermé certaines agences le temps de la pandémie. Avec le ralentissement de l'économie, il faut également s'attendre à un ralentissement dans le traitement des dossiers. « Pour autant, pas de panique, en cas de dépassement des conditions suspensives, en temps normal, le vendeur pourrait demander l'annulation de la vente pour chercher un autre acheteur, mais dans le contexte actuel, où les banques n'accordent plus de nouveaux crédits, trouver un nouvel acheteur prendrait encore plus de temps... Nous conseillons donc d'allonger les délais des transactions en cours, à l'amiable et au cas par cas », détaille Sandrine Allonier.

Moduler son crédit en cas de difficultés à rembourser le prêt contracté

Il est possible que certains acheteurs éprouvent quelques difficultés à rembourser leur crédit immobilier dans une telle situation. Pas de panique toutefois, la très grande majorité des prêts disposent d'une clause de modularité permettant une réduction des mensualités généralement entre 10 et 30 % pour des cas de force majeure : accident de la vie, perte d'emploi, baisse des revenus, naissance d'un enfant ou encore mariage. Elle est sans frais et ne peut être refusée par le banquier.

Si vous ne disposez pas de cette clause, pas de panique, il est toujours possible de suspendre son prêt immobilier. Toutefois, votre banquier sera en droit de refuser votre demande. À noter que si vous choisissez de reporter vos mensualités, vous devrez toujours régler l'assurance emprunteur. Un surcoût peut également être entraîné.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES