• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance credit

Crédit immobilier : profitez dès que possible des taux fixes

Publié par le , Mis à jour le 04/02/2015 à 16:29

Les établissements français devraient à l’avenir imposer des taux variables à leurs clients puisque la Banque de France les a récemment mis en garde sur le risque qu’ils prennent s’ils s’entêtent à proposer des taux fixes.

Bientôt la fin des taux fixes ?

Pour l’heure 90 % des nouveaux crédits immobiliers souscrits sont à taux fixes, ces contrats sont ciblés par la Banque de France et du comité de Bâle depuis plusieurs mois. En effet, ces deux institutions ont mis en garde les établissements français des risques qu’ils encourraient en cas de remontée des taux d’intérêt. Quel est le lien entre la remontée de ces taux et les banques ? La réponse est assez simple, pour financier les crédits immobiliers, les banques emploient les dépôts faits par leurs clients et les emprunts obligataires souscrits à des taux plus faibles.

Avec cette démarche, elles font une marge de 1 point, seulement quand elles proposent un crédit au taux fixe de 2,5 % sur 20 ans, elles perçoivent en 20 ans un intérêt de 2,5 % alors que les emprunts obligataires portent sur des durées variant entre 5 et 10 ans. Si les taux d’intérêts augmentent, elles devront augmenter les emprunts obligataires et continueront de rembourser les clients avec le même taux d’intérêts prévus dans le contrat. Résultat ? Les marges seront négatives.

Pour éviter de prendre ce risque, les banques devront renforcer leurs fonds propres et augmenter les couvertures prises contre ce type de risque. De ce fait, elles n’auront nul choix que d’appliquer des taux plus élevés. La solution qui coutera moins chère est d’appliquer des taux variables. Seulement, les Français qui sont attachés aux taux fixes y sont totalement réfractaires.

Pourquoi opter pour la délégation d’assurance ?

L’obtention d’un crédit immobilier dépend de plusieurs éléments, parmi ces éléments figurent la souscription d’une assurance emprunteur. L’assurance emprunteur est facultative, mais les organismes de prêts peuvent l’imposer pour que l’emprunteur puisse rembourser son crédit en temps et en heure.

Ce contrat peut être souscrit soit auprès directement auprès de l’organisme de prêt soit auprès d’un assureur. Si l’usager décide d’aller ailleurs, il devra respecter certaines conditions. Il faut que le contrat souscrit présente les mêmes garanties et prises en charge que le contrat proposé par l’organisme de prêt, sinon, celui-ci pourrait refuser la délégation d’assurance.

La délégation d’assurance permet pourtant de réaliser d’importantes économies. Des assureurs délégataires comme la Macif proposent par exemple des contrats à garanties équivalents, pour choisir le contrat, il ne fau pas hésiter à se faire accompagner par un courtier en assurance. En cas de délégation, la banque doit donner sa réponse dans un délai de 10 jours et établir un avenant gratuit.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES