• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance credit

Crédit : liberté de choix d'assurance, bonne ou mauvaise idée ?

Publié par le , Mis à jour le 11/08/2014 à 17:13

Depuis toujours le marché de l’assurance crédit est dominé par les bancassureurs. Depuis le 26 juillet dernier,  la loi Hamon permet aux consommateurs de changer d’assurance emprunteur dans un délai de 12 mois après signature du crédit. Mais quelles conséquences ce changement pourrait avoir sur leur crédit ?

L’assurance emprunteur un grand marché

Avant la promulgation de la loi Hamon, 80 % des consommateurs ont décidé de souscrire l’assurance de groupe proposée par leur banque. Ce qui n’est pas pour déplaire aux banques puisque c’est sur cette branche d’activité qu’elles arrivent à enregistrer plus de marges.

En effet, selon des études publiées le 14 janvier 2014 par l’UFC Que Choisir, celles-ci appliquaient des marges avoisinant les 40 à 50 % sur les contrats d’assurances emprunteur liés aux prêts immobiliers. Les jeunes paieraient même plus chers puisque les banques appliquent une marge de 69 %.

La loi Hamon censée ouvrir le marché de l’assurance emprunteur devrait donc avoir un impact sur le chiffre d’affaire des banques qui ne manqueront surement pas de trouver des solutions pour combler leur manque à gagner. Les spécialistes dans le domaine estiment qu’elles appliqueront une hausse des taux de crédits pour rebooster leur chiffre d’affaire.

Impact sur les consommateurs

Si les banques décident d’augmenter les taux de crédits, les économies réalisées par les consommateurs resteront moindres. ImmoPrêt, un courtier en crédits immobiliers constate déjà que certaines banques ont augmenté légèrement leur grille au début du mois d’août.

Selon le courtier dans un communiqué rapporté par le site Mon épargne, ces hausses, même faibles « présagent ce qui attendra les futurs acquéreurs à la rentrée : une évolution du positionnement des partenaires bancaires pour cette fin d’année ».

En bref, la nouvelle loi sur la consommation pourrait bien engendrer des contraintes. Les consommateurs risquent-ils d’en pâtir ?

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES