Crédit : lisser son emprunt sur 30 ans, c'est trop cher

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance credit > Crédit : lisser son emprunt sur 30 ans, c'est trop cher

Actualité de l'assurance

Assurance creditVoir toute son actualité

Crédit : lisser son emprunt sur 30 ans, c'est trop cher

|
Consultations : 1152
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance crédit : Economisez sur votre assurance crédit

En contractant un crédit immobilier, certains emprunteurs ont tendance à privilégier des mensualités plus faibles, en rallongeant la durée du crédit. Si au quotidien cette solution peut s’avérer gagnante pour respirer en termes de budget, il faut également se méfier de la durée d’emprunt.

Plus le crédit est long, plus le taux augmente

Si au premier abord, il semble intéressant de réduire le montant de ses mensualités en rallongeant la durée de son crédit, il faut toutefois mesurer cette durée. Le courtier Vousfinancer.com explique qu’au-delà de 30 ans (une durée de crédit assez longue) la banque considère que le risque est plus grand pour elle.

Plus le prêt est long, plus les intérêts sont lourds. Plus le prêt est long, plus les intérêts prennent une place importante dans le cout total du crédit.

Selon un rapport présenté par CSA pour le Crédit Logement, les taux pourtant bas actuellement (en moyenne 2,29 %) peuvent grimper jusqu’à 4,30 % au-delà de 30 ans d’emprunt. L’idée de vouloir diminuer ses mensualités peut même s’inverser au-delà de cette durée.

La plupart des emprunteurs optent pour une durée d’emprunt entre 20 et 25 ans. Il faut trouver l’équilibre entre le montant à emprunter, la mensualité et la durée du prêt immobilier.

Faire des économies grâce à l’assurance crédit

Plus le crédit est long, plus le taux augmenteRéduire la durée de son crédit est une solution pour alléger le coût total de l’emprunt. Il existe d’autres solutions pour optimiser ce budget et notamment dans le choix de l’assurance crédit obligatoire.

La délégation d’assurance. Cette possibilité mise en place par la loi Lagarde en 2010 permet aux emprunteurs de choisir l’assurance crédit pour l’invalidité auprès d’un autre acteur que la banque prêteuse.

Si les banques étaient réticentes quant au fait de perdre des clients, elles vont devoir respecter ce droit, encadré davantage avec la loi Hamon. En effet, grâce à la nouvelle législation, les emprunteurs ont 1 an à partir de la signature du prêt pour choisir un autre contrat d’assurance. Avec en plus une liste comparative mise à la disposition des clients, ces derniers pourront plus facilement choisir les bonnes garanties qui correspondent au minimum aux garanties de base proposée par la banque. 

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS