• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance credit

Découvrez le profil de l'emprunteur d'aujourd'hui !

Publié par le , Mis à jour le 04/02/2015 à 16:28

L’immobilier est en constants changement, et ce n’est pas l’étude commandée par le courtier Meilleurtaux.com qui dira le contraire. En effet, un indice ne trompe pas : le profil des emprunteurs change. Voici donc le portrait tiré de l’emprunteur en 2014.

Portrait-robot de l’emprunteur immobilier

Durcissement du marché de l’immobilier oblige, l’emprunteur a tendance à vieillir, son âge moyen s’élevant à 37,4 ans.

L’emprunteur de 2014 a tout d’abord un (gros) apport. Sur 10 ans, l’apport moyen a doublé, passant de 35 000 à environ 68 000 euros en 2014. Bien sûr, c’est un montant moyen, qui diffère d’une région à l’autre, étant plus élevé en Île de France (près de 109 000 euros), moins dans l’Est (36 000 euros en moyenne).

Le salaire moyen de l’emprunteur d’aujourd’hui atteint 5 237 euros nets/mensuel (pour un foyer). Bien sûr les prix de l’immobilier diffèrent d’une région à l’autre, les capacités d’achat ne sont donc pas les mêmes. Ainsi, avec un salaire moyen de 6 462 euros nets/mensuel les habitants de l’île de France peuvent accéder en moyenne à 67 m², alors qu’un salaire moyen de 4 300 euros nets/mensuel dans l’Est permet d’accéder à 103 m².

Les primo-accédants en force, un paradoxe ?

Alors que le contexte immobilier se durcit d’année en année, l’on pourrait penser qu’il reste ouvert à des emprunteurs confirmés. Selon l’enquête de Meilleurtaux.com, les primo accédants (c’est-à-dire les personnes qui achètent pour la première fois) sont majoritaires (68 % des demandes de crédit acceptés).

L’assurance crédit en question

Au moment de l’acceptation d’un crédit par une banque par exemple, l’heure est à la souscription d’une assurance crédit. Cette formule imposée par l’établissement prêteur a un véritable poids dans le coût total du crédit.

Si la banque propose un contrat de groupe automatiquement avec le crédit, l’emprunteur doit savoir qu’il a tout à fait la possibilité d’aller voir ailleurs en matière d’assurance emprunteur (grâce à la loi Lagarde). Cette possibilité s’est d’ailleurs récemment améliorée avec la loi Hamon qui offre désormais plus de temps (1 an) aux emprunteurs pour choisir leur contrat d’assurance auprès d’un autre établissement. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES