• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance credit

Délégation d'assurance credit : la contre-attaque des banques

Publié par le , Mis à jour le 19/10/2012 à 15:46
A l’heure du bilan du premier anniversaire de la délégation d’assurance credit, en septembre dernier, l’utilisation de la délégation n’était pas optimisée (Délégation d'assurance credit : le bilan, un an après). La raison ? Les banques ne jouaient pas le jeu. Aujourd’hui, un sondage confirme ce bilan.

Sondage : la délégation n’est toujours pas optimisée


Le site magnoliawebassurances.com, qui se dit être le « numéro 1 sur Internet en assurance emprunteur » a réalisé un sondage sur 1 002 futurs acquéreurs immobiliers, au sujet de la délégation d’assurance. 

Le sondage dévoile que la majorité (60 %) des prétendants à la délégation ont finalement dû souscrire l’assurance prêt immobilier de la banque. La loi Lagarde -en faveur des emprunteurs- n’est donc toujours pas strictement exécutée. 

47 % n’ont pu aller au bout de la délégation pour des raisons qui restent obscures. 28 % ont quant à eux eu peur de ne pas obtenir le crédit en allant chercher leur assurance ailleurs.

Les banques jouent parfois le jeu


En revanche, les banques respectent leur devoir d’information, puisque 88 % d’entre elles ont informé leurs clients de leur possibilité d’avoir recours à un autre organisme pour souscrire une assurance credit. 

Le sondage dévoile également que les banques se sont pliées aux règles : un peu plus de la moitié (53 %) des futurs acquéreurs qui ont fait jouer la concurrence ont pu obtenir une assurance moins chère que celle de la banque, qui a fini par s’aligner sur ce tarif.

Quand les établissements bancaires acceptent de respecter la Loi Lagarde, les emprunteurs sont gagnants sur le coût total du crédit. Mais il reste du chemin à faire pour les établissements prêteurs.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES