• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance credit

Des assurances crédit immo chères pour une qualité médiocre

Publié par le

En contractant un crédit immobilier, les banques obligent les emprunteurs à souscrire une assurance crédit immobilier. Bien sûr ce type de contrat a un coût, et atteint parfois des sommets par rapport au cout total du crédit. Capital.fr vient de faire un comparatif d’assurances emprunteur de 8 grandes banques. Les résultats ne sont pas glorieux, avec des cotisations qui ne collent pas vraiment au niveau de couverture…

Assurance de prêt : des contrats très chers

Le site Capital.fr et lecabinet BAO France a réalisé un comparatif des assurances de prêt immobilier distribuées par 8 grandes banques. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le banques n’oublient pas de compenser la chute des taux de crédit immobiliers. Selon Capital.fr, les banques profitent de l’excuse des taux historiquement bas pour « vendre à prix d’or l’assurance décès-invalidité maison », que la majorité des emprunteurs souscrivent automatiquement via la banque.

Par exemple, l’assurance crédit coutera 82 500 euros pour un couple de cadres dirigeants qui empruntent 500 000 euros sur 15 ans auprès de La Banque Postale.

Un senior (profil à risque) subit de taux d’assurance élevé (2,54 %) avec un cout de 21 000 euros d’asssurance emprunteur.

Assurance emprunteur : une qualité de couverture discutable

En plus de pratiquer des tarifs onéreux, les banques ne proposent pas de garanties mirobolantes. Capital.fr a passé au peigne fin les 13 critères constituant une bonne assurance crédit immobilier, et établis par le Comité consultatif du secteur fi­nancier (CCSF).

A ce titre, La Caisse d’Epargne n’est pas la bonne élève du classement avec seulement 2 de ces critères à leur valeur maximale.

Le mieux reste de profiter de la loi Hamon

Au moment de souscrire son crédit immobilier et à la même occasion de souscrire l’assurance de prêt de la banque, pensez à faire jouer la concurrence. Ce droit, vous était déjà accordé par la loi Lagarde, mais il a été renforcé par la loi Hamon en 2014. En effet, les emprunteurs ont désormais 12 mois à partir de la signature du crédit immobilier pour choisir une autre assurance auprès de la concurrence. Une seule exigence : que le contrat d’assurance concurrent soit au moins équivalent en termes de garanties à celui de la banque.

L’avantage ? Des économies sur le coût total du crédit à la clef, et pas des moindres. Et pour vous faciliter la comparaison, nous vous conseillons de passer par un comparateur d’assurance crédit.  

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES