Assurance credit

Des emprunteurs paient plus cher leur assurance que le crédit immobilier

Publié par le , Mis à jour le 16/10/2019 à 15:19

L'assurance emprunteur parfois plus chère que le crédit

Alors que les taux de crédit passent sous la barre de 1 % sur toutes les durées d’emprunt, le coût de l’assurance emprunteur n’a pas bougé. Désormais, certains acquéreurs payent plus cher leur assurance que le crédit immobilier lui-même.

La baisse des taux, un impact significatif pour les emprunteurs

Ce n’est pas une nouvelle, les taux de crédit immobilier ne cessent de baisser. Poursuivant leur dynamique, les taux sont désormais sous la barre de 1 % sur toutes les durées d’emprunt. Selon les données du courtier Cafpi, le mois dernier ils atteignaient 0,41 % sur 10 ans, 0,62 % sur 15 ans, 0,79 % sur 20 ans et 0,96 % sur 25 ans. Une situation qui devrait perdurer encore quelques mois suite à la décision de la BCE de baisser son taux de dépôt.

Ce contexte exceptionnel rend le marché « très ouvert » selon Hervé Hatt, Président de Meilleurtaux.com : « Même si les conditions d'octroi ne changent pas, nous sommes dans un marché très ouvert, à tous les profils et de plus en plus jeunes : 29 % des acquéreurs ont moins de 30 ans, 49 % ont moins de 35 ans, 66 % moins de 40 ans ». La baisse des taux a en effet un impact significatif pour les emprunteurs. Alors qu’en emprunt de 200 000 euros à 2,20 % sur 20 ans coûtait 47 396 euros d’intérêts, avec un taux de 1,25 % il n’en coûte « que » 26 144 euros en intérêts.

Le coût de l’assurance emprunteur reste fixe

Cette baisse ne concerne toutefois pas toutes les composantes tarifaires d’un prêt immobilier. Si les taux de crédit sont historiquement bas, le coût de l’assurance est lui toujours resté le même. Dans une grande majorité des cas, le prix de l’assurance emprunteur est « calculé sur le capital emprunté et donc non amortissable. La somme acquittée par l'emprunteur reste donc identique toute la durée du prêt », explique le courtier. « Cette situation inédite, mais pourtant bien réelle, fait que l’assurance peut être aujourd’hui beaucoup plus chère que le crédit en lui-même », souligne Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.

Dans son 9ème Observatoire des taux, Meilleurtaux donne d’ailleurs quatre exemples de ménages se trouvant dans cette situation.

Emprunt de 200 000 € sur 20 ans à 0,80 % et une assurance à 0,36 %

  • Coût du crédit : 20 616 €
  • Coût de l'assurance : 27 000 € (18 000 € pour l'emprunteur 1 assuré à 100 % et 9 000 euros pour l’emprunteur 2 assuré à 50 %)

Emprunt de 200 000 € sur 20 ans à 1,25 % et une assurance à 0,36 %

  • Coût du crédit : 26 144 €
  • Coût de l'assurance : 28 800 € (14 400 € pour l'emprunteur 1 assuré à 100 % et 14 400 euros pour l’emprunteur 2 assuré à 50 %)

Emprunt de 150 000 € sur 10 ans à 0,70 % et une assurance à 0,45 %

  • Coût du crédit : 5 355 €
  • Coût de l'assurance : 6 750 € (3 375 € pour les emprunteurs 1 et 2 assurés à 50 %)

Emprunt de 350 000 € sur 25 ans à 1,20 % et une assurance à 0,36 %

  • Coût du crédit : 55 294 €
  • Coût de l'assurance : 47 250 € (31 500 € pour l'emprunteur 1 assuré à 100 % et 15 750 € pour l’emprunteur 2 assuré à 50 %)

Si le poids de l’assurance emprunteur augmente dans le coût total du crédit, il est toujours possible de le faire diminuer. La loi Bourquin permet en effet aux emprunteurs de résilier leur contrat d’assurance crédit à chaque date anniversaire de celui-ci. Une mesure synonyme d’économie puisque les emprunteurs peuvent faire jouer la concurrence et donc voir le prix de l’assurance emprunteur diminuer.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES