Assurance prêt immobilier

Immobilier : ce qui change en 2021 pour les propriétaires et les locataires

Publié par le , Mis à jour le 06/01/2021 à 10:42

Propriétaires, locataires, quels changement cette année ?

À l’occasion de chaque début d’année, une série de nouveautés viennent affecter le quotidien des particuliers. C’est le cas en ce mois de janvier pour les locataires et propriétaires. Petit tour d’horizon des changements à attendre en 2021 dans le secteur immobilier.

Dernière ligne droite pour la suppression de la taxe d’habitation

C’était une des promesses phares du candidat Emmanuel Macron en 2017. À désormais un an et demi de la fin de son mandat, cette réforme, en faveur du budget des Français, entre dans sa dernière phase.

Depuis cette année, en effet, 80% des ménages sont complétement exonérés de cette taxe. Pour aboutir à sa suppression totale, l’exécutif a procédé par tranche depuis 2018 : ces ménages ont d’abord vu leur taxe d’habitation sur leur résidence principale baisser de 30% cette année-là, puis de 65% en 2019, avant un ultime coup de rabot en fin d’année dernière.

Pour les 20% de foyers restants, correspondant aux particuliers les plus aisés, une exonération progressive débute cette année et devrait s’étirer jusqu’en 2023.

La nouvelle version de MaPrimeRénov’ est lancée

Nous l’avons largement évoquée depuis quelques mois, et ça y est : depuis le 1er janvier, la nouvelle version de l’aide gouvernementale MaPrimeRénov, pour vos travaux de rénovations énergétiques, peut être demandée. 

Dans les faits, les nouveaux montants de cette aide s’appliquaient déjà aux devis effectués depuis le 1er octobre 2020. Par rapport à son ancienne version, cette incitation monte en régime : 2 milliards d’euros vont être injectés sur deux ans et le nombre de bénéficiaires devrait grimper aussi. Le ministère du Logement en attend entre 400 000 et 500 000 en 2021.

Désormais, tous les particuliers (y compris propriétaires bailleurs et copropriétés) peuvent en effet y prétendre, jusqu’au 31 décembre 2022, et le panel des travaux éligibles a aussi été étendu. Il y a quelques semaines, Audrey Zermati, directrice stratégie chez EFFY, nous donnait quelques conseils sur les travaux à effectuer en priorité dans votre logement. 

Changement du mode de calcul des APL

C’est une réforme qui a pris plus de temps que prévu, mais souhaitée depuis près d’un an par le ministère du Logement. Jusqu’ici, le montant de l’Aide Personnalisée au Logement (APL) était calculé à partir des revenus déclarés deux ans plus tôt par les 6,6 millions de bénéficiaires.  

Depuis le 1er janvier, l’aide sera désormais corrélée aux revenus des douze mois précédents, avec une réactualisation tous les trois mois. L’ambition est de faire correspondre davantage l’allocation à la situation professionnelle et personnelle actuelle du locataire. 

Par exemple, le montant des aides versées en janvier, février et mars 2021 sera calculé en prenant en considération les revenus de décembre 2019 à novembre 2020.

Le Prêt à Taux Zéro prolongé jusqu’à la fin 2022

Il sera bien possible cette année, et pour un an supplémentaire, de bénéficier du PTZ (ou Prêt à Taux Zéro). Ce dispositif a en effet été prolongé par les parlementaires fin décembre. Il s’agira toujours d’un prêt sans intérêt, garanti par l’État, qui vise à compléter l’apport des primo-accédants souhaitant contracter un prêt bancaire pour leur premier achat immobilier.

Jusqu’ici, le plafond du PTZ était fixé à hauteur de 40% du montant total du prêt. Ce plafond pourrait être revu cette année pour suivre le cours des prix, et pour s’adapter à de conditions d’emprunt de plus en plus strictes.

Les maisons exclues du dispositif Pinel

Cette mesure, qui permet aux particuliers de bénéficier de réductions d’impôts s’ils investissent dans de l’immobilier neuf, sera encore accessible cette année.  En revanche, il est, depuis le 1er janvier, restreint aux logements faisant partie d’un bâtiment d’habitation collectif. Jusqu’ici, les maisons individuelles étaient également éligibles au dispositif. Ce n’est donc plus le cas.

On sait désormais, de plus, que cette possibilité d’abattement fiscal ne sera pas prolongée après 2024, et que les avantages fiscaux perdront en intérêt jusque-là. 2021 est donc peut-être, enfin, la bonne année pour en profiter. Dans ce cas, n'oubliez pas que vous pouvez économiser sur votre assurance de prêt immobilier en comparant en ligne. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES