• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance credit

Immobilier : est-ce le moment de faire une acquisition ?

Publié par le

A l’heure actuelle, les taux de crédits sont attrayants et les prix stagnent, c’est donc le moment idéal pour concrétiser un achat immobilier. Seulement avant de se lancer, il faut prendre en considération plusieurs points comme notamment la souscription d’un crédit immobilier, l’assurance emprunteur et les autres frais.

Les frais obligatoires pour l’acquisition immobilière

La première dépense de l’acheteur est l’acompte qu’il devra verser au vendeur, il équivaut à 10 % du prix du bien, cet acompte doit être versé avant la souscription du crédit immobilier, l’acheteur le paie donc de sa propre poche.

Il y a également les frais de dossier qui peuvent facilement atteindre les 1 000 €, seulement ces frais sont négociables en fonction du profil de l’emprunteur par ailleurs, les crédits à taux zéro ne présentent pas de frais de dossier.

Un autre point qui engendre des frais, les garanties bancaires qui couvrent les risques d’impayés. Ces frais représentent généralement 2 % de l’emprunt. S’ajoute à cela les assurances comme l’assurance décès-invalidité  ou l’assurance chômage, les banques insistent souvent pour que les emprunteurs les souscrivent pour plus de sécurité.

Les frais de notaire eux s’échelonne entre 2 à 3 % de la valeur à neuf du bien immobilier et de 7 à 8 % pour un logement ancien. Les derniers frais concernent la taxe foncière.

La souscription d’une assurance emprunteur

L’assurance crédit vient compléter le dossier de l’emprunteur auprès de sa banque, elle permet de se protéger dans le cas où un sinistre empêche l’emprunteur de rembourser son prêt. Cette assurance évite aussi la mise en œuvre des garanties comme le cautionnement ou encore l’hypothèque.

L’assurance emprunteur couvre le décès, l’invalidité et la perte d’emploi. La loi Hamon souhaite donner plus de liberté aux emprunteurs, puisque ces derniers pourront choisir librement leur assureur. Par ailleurs, puisque le choix d’un tel contrat est particulièrement difficile, la nouvelle loi leur donnera un délai d’un an pour changer ou résilier leur contrat d’assurance emprunteur.

Avec cette nouvelle disposition, les assurés peuvent bénéficier d’un tarif plus avantageux et profiter par la même occasion d’un contrat adapté.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES