Assurance credit

Immobilier : hausse continue du coût du crédit pour les seniors

Publié par le

Immobilier : 17 % des 50-60 ans contactent un emprunt

En France, 17 % des personnes âgées de 50 à 60 ans contractent un prêt immobilier. Une part qui baisse à 4 % pour les plus de 60 ans. Des tranches d’âge lourdement impactées par la hausse de la fiscalité de l’assurance emprunteur.

Aucune limite d’âge pour contacter un prêt immobilier

Les seniors paient de plus en plus cher leur crédit immobilier. En France, l’emprunteur immobilier moyen était âgé en 2018 de 36 ans. Un profil moyen qui ne cesse de rajeunir ces dernières années et qui ferait presque oublier que les seniors aussi empruntent de l’argent pour acquérir un bien immobilier. Parmi les 50-60 ans, 17 % ont ainsi contracté un prêt selon le comparateur Magnolia.fr. Pour les plus de 60 ans, cette part est encore plus faible puisqu’elle s’élève seulement à 4 %.

Si contracter un prêt immobilier est donc possible à tout âge, le faire est bien plus complexe passé un certain âge. Pour les emprunteurs âgés de plus de 50 ans, les conditions d’emprunt sont généralement moins avantageuses. Une situation qui s’explique notamment par la hausse du coût de l’assurance liée à l’emprunt. Nommée assurance emprunteur, ou encore assurance crédit, cette assurance voit son prix augmenter pour les seniors, du fait d’un risque accru de problèmes de santé. Les banques préférant des profils plus jeunes et sans antécédents médicaux, gages de sécurité.

Les seniors impactés par la hausse de la fiscalité de l’assurance de prêt

Ce surcoût s’est vu accentuer par la hausse de la fiscalité de l’assurance de prêt intervenue le 1er janvier 2019. Alors qu’avant 2019, la TSCA (taxe spéciale sur les conventions d'assurance) ne s’appliquait pas à l’ensemble des garanties, ce n’est plus le cas depuis le 1er janvier. Concrètement, les contrats d’assurance crédit supportent dorénavant la taxe de 9 % sur l'intégralité des cotisations, y compris la garantie décès. Or, les seniors, et plus particulièrement ceux à la retraite, ne disposent que de cette seule garantie décès. Pour des emprunteurs âgés, la garantie décès représente en effet près de 2/3 du tarif global de l'assurance.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES