Assurance credit

Immobilier : les primo-accédants sont majoritaires parmi les emprunteurs

Publié par le

Les primo-accédants acceptent d'emprunter plus longtemps

Sur le marché du crédit immobilier, les primo-accédants représentent 61 % des emprunteurs, selon une enquête réalisée par le courtier Cafpi. Ces nouveaux propriétaires empruntent davantage et plus longtemps que les autres accédants.

La baisse des taux encourage les primo-accédants

Les taux bas profitent aux primo-accédants. Si le marché du crédit immobilier tournait un peu au ralenti depuis début 2018, il a aujourd’hui accéléré. Depuis juillet, les emprunteurs se font bien plus nombreux. Une situation qui s’explique notamment par les taux de plus en plus bas. Et les primo-accédants en profitent plus que les autres. Selon le courtier Cafpi, les primo-accédants achetant leur résidence principale représentent 61 % des emprunteurs. Pour le reste des dossiers, les autres accédants représentent 29 % des dossiers, les investissements locatifs 8 % et les autres (résidences secondaires, etc.) 2 %.

83,80 % des primo-accédants souhaitent acheter un logement ancien

Ces personnes qui pour la première fois vont être propriétaires de leur logement, souhaitent emprunter davantage et plus longtemps que les autres. Pour acquérir un bien immobilier, ils sont ainsi disposés à contracter des prêts sur 25 ans, 30 ans et même 35 ans. En moyenne, le montant de l’emprunt atteignait 207 226 € sur 240 mois en juillet. Une moyenne en augmentation puisqu’en juin ce montant s’élevait à 205 283 €. Leur effort pour emprunter a lui aussi progressé. En juillet celui-ci était de 4,35 années de revenus contre 3,97 années en juin. Des emprunts qui servent majoritairement à acquérir un bien ancien. D’après Cafpi, 83,80 % des primo-accédants souhaitent acheter un logement ancien.

Pour les autres accédants, les chiffres sont également à la hausse. L’emprunt moyen passe ainsi de 247 691 € sur 202 mois en juin à 257 880 € sur 202 mois en juillet et leur effort de 5,09 années de revenus en juin à 5,29 en juillet. Tout comme les primo-accédants, eux aussi investissent dans l’ancien : plus de 7 sur 10 optent pour l’ancien. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES